Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Articles avec #ska catégorie

BIGWHY PLAYLIST/ Ska & Rocksteady

Publié le 27 Mars 2017 par bigwhy dans ska, rocksteady

BIGWHY PLAYLIST/ Ska & Rocksteady

Depuis l'indépendance de la Jamaique en 1962, le Ska avec son skank a contretemps typique, puis à la fin des 60's le Rocksteady sous influence de la soul US, jusqu'a maintenant avec une scène vivace & internationale, sont des musiques qui rendent heureux, de danser, de chanter & de partager des choses authentiques & simples!
Très très loin de la hype du moment, Bigwhy?Finest? vous a concocter une formidable playlist avec des classiques de la première époque (RIP Prince Buster) de la seconde époque (specials, selecters) mais aussi de maintenant avec aussi beaucoup de reprises de standarts & quelques éléments atypiques.
Enjoy It it's party time!

  • Russkaja Energia

  • The Specials Skinhead Girl

  • Prince Buster One Step Beyond

  • Bombskare Fistful of Dynamite

  • Ska Boys Norwegian Wood Disco

  • Liberator Government spies

  • Dubioza Kolektiv Blam Blam

  • The Frightnrs Sharon

  • The Delegators Be Good To Me

  • Doreen Schaffer Sugar Sugar

  • The Specials Dirty Old Town

  • Bombskare Crime of the century

  • Jackie Mittoo Deeper And Deeper

  • Rita Marley Pied Piper

  • Phyllis Dillon Woman Of The Ghetto

  • Count Skylarkin Dub of a Preacherman

  • Mungo's Hifi Divorce a l'Italienne

  • The Aggrolites Reggae Hit L.A

  • Diane Lawrence Hound dog

  • Jimmy Cliff feat. Tim Armstrong Guns of Brixton

  • Ken Boothe Ain't no sunshine

  • The Rulers Copasetic

  • Tim Armstrong Wake Up

  • Prince Fatty & The Mutant Hifi Up the creek

  • The Selecter On My Radio

  • Sex Pistols & Dubmatix Anarchy In The UK Ska Remix

  • My Neighbour Is Ska Kan Ka

  • Satélite Kingston Dick tracy Ska

  • The Busters Ca Plane Pour Moi

  • The Dead 60s Ghostfaced Killer

  • Maroon Town Nostalgia

  • The White Stripes & Dubmatix Seven Nation Army Ska Remix

BIGWHY PLAYLIST/ Ska & Rocksteady
BIGWHY PLAYLIST/ Ska & Rocksteady
commentaires

One track a day: ENERGIA by Russkaja

Publié le 27 Mars 2017 par bigwhy dans musique, video, world music, ska, autriche, internet, facebook

One track a day: ENERGIA by Russkaja

Chers lecteurs, il vous faudra aujourd’hui une grande dose d’ouverture d’esprit et une curiosité aiguisée pour apprécier le groupe que je vais vous présenter. Russkaja vivent en Autriche, bien que certains membres dont le chanteur soient d’origine Russe. Ils définissent leur musique comme du « Russian Turbo Polka Metal », et pourquoi pas encore du Grind Zouk Heavy Dancefloor, tant qu’on y est ? La pochette bariolée vous donne des indices pour la suite, ce sera musicalement bigarré et surtout, à prendre au second degré sur pas mal d’aspects. 

Musicalement maintenant, la salade mélange du sucré, du salé, de l’acide et de l’amer en même temps. Autant vous dire qu’il faudra vous habituer ou éteindre de suite votre lecteur. Nous voyagerons à base de Ska/Rock assez bien foutu par moments, mais nous irons aussi explorer les rivages de la Jamaïque avec quelques airs de Reggae. Ajoutons un côté Manu Chao, parfois des petits airs de Polka et vous obtenez ce gâteau aussi attirant qu’un doubitchou de Sofia.

Pour conclure, Russkaja, c’est comme les glaces de couleur bleue. Vous la voyez chez le glacier et soit vous vous dites « pourquoi pas, soyons fous », vous en goutez en vous imaginant bouffer un schtroumpf. Ou bien vous n’y toucherez jamais car vous le savez, il n’existe aucun fruit de cette couleur-là dans la nature, vous ne voulez pas finir empoisonné. 

One track a day: ENERGIA by Russkaja
One track a day: ENERGIA by Russkaja
commentaires

One track a day: NOSTALGIA by Maroon Town

Publié le 18 Novembre 2016 par bigwhy dans musique, video, ska, UK, internet, facebook

One track a day: NOSTALGIA by Maroon Town

Quasiment inconnu dans notre pays, les Marron Town, propose un cocktail original de ska de funk & de hip hop. Le track Nostalgia, nous rappelle que le revival ska des années 80 était bercé par la nostalgie de "l'age d'or" des années 60, de l'indépendance de la jamaique à la fameuse année 1969, ou la jeunesse prolétaire anglaise noire & blanche c'est emparé du ska, comme bande son ( spirit of 69!)

L’histoire commence au milieu des années 80 dans le sud de Londres, à Brixton. Depuis cette période, Maroon Town n’a jamais cessé d’exister, même si leur activité a été un peu en dent de scie. Le nom du groupe s’inspire bien évidemment de la communauté d’anciens esclaves qui ont réussi à se libérer et ont fondé une communauté indépendante au 18ème siècle en Jamaïque. Et ce nom démontre bien l’engagement du combo dans une démarche contestataire.

C’est en jouant fréquemment sur scène que le groupe se perfectionne et forge ce son si particulier qui allie le ska et le rap mais aussi toute sorte d’influences comme le jazz ou la funk. 

En 1987, Maroon Town sort son premier 45t produit par John Bradbury, le batteur des Specials, sur le label « Township records » pour un coût de 200 livres. 

Par la suite, le combo sort 3 nouveaux albums « One World » en 1992, « New dimension » en 1995 et « Don Drummond » en 1997. Ces albums suivent un peu la même orientation que « High and dry » avec un mélange de musique jamaïcaine et de rap, mais le son est moins ska, plus dancehall, ce qui les distingue moins de la masse de groupes officiant dans ce registre. La qualité est toujours là cependant, à tel point que Maroon Town entre dans l’histoire en 1998 en étant le premier groupe indépendant a signer un contrat avec Dr Martens pour la somme de 100 000 livres.

En 2011, après des années de silence discographique, le groupe revient avec un nouvel album, « Urban Myths », qui renoue avec une plus grande originalité, en mixant le son jamaïcain avec pas mal d’autres influences comme la salsa, le jazz ou la soul par exemple. 

Au final, Maroon Town est un groupe peu connu en France, mais qui a gagné une estime et une renommée réelle dans un grand nombre de pays . Leur engagement social est également fort, avec des concerts dans des prisons, des centres de soins pour toxicomanes, des institutions d’accueil  pour personnes handicapées, ou des collectes de fonds pour les enfants défavorisés.

One track a day: NOSTALGIA by Maroon Town
One track a day: NOSTALGIA by Maroon Town
commentaires

One track a day: SKACID by The Freestylers

Publié le 24 Septembre 2016 par bigwhy dans musique, video, ska, acid, electro, breakbeat, UK, internet, facebook

One track a day: SKACID by The Freestylers

C'est le Weekend, alors un petit track pour faire la fete? Faisons alors appel à des spécialistes: The Freestylers, anglais jusqu'au bout des doigts, opportunistes infatigables, ils ne se sont jamais laissé enfermer dans une seule catégorie. Tour à tour breakbeat, hip hop ou jungle, peut importe d'ailleurs, pourvu que ça groove! Avec Skacid, ils mélangent & rendent hommage,sans honte, à 2 musiques faites pour danser les kids: le ska & l'acid house!

Superbement efficace, pour remuer du popotin...The Freestylers sont les boss de la "Bass Music made in UK"

Let's Dance!

One track a day: SKACID by The Freestylers
One track a day: SKACID by The Freestylers
commentaires

One track a day: SKA KAN KA by MY Neighbour Is

Publié le 25 Juillet 2016 par bigwhy dans musique, video, reggae, dub, ska, UK, internet, facebook

One track a day: SKA KAN KA by MY Neighbour Is

Confidentiel mais néanmoins excellent, l'artiste qui se cache derriere le nom de: My Neighbour Is, est un producteur electro de Manchester connu sous le nom de Robot Needs Oil. My Neighbour Is est donc un side project reggae/dub pour son & votre plaisir. Ska Kan ka, le track dont il est question ici est délicieux & terriblement entétant, avec son petit riff de carillon, pas moyen de ce le sortir de la tete! Vous m'en direr des nouvelles. Enjoy!

One track a day: SKA KAN KA by MY Neighbour Is
commentaires

One track a day: ON MY RADIO by The Selecter

Publié le 6 Juin 2016 par bigwhy dans musique, video, ska, UK, 80's, internet, facebook

One track a day: ON MY RADIO by The Selecter

le tube des Selecter, pour denoncer, à l'époque, le passéisme de la BBC qui ne passait aucune des nouvelles musiques qui apparaissaient alors en angleterre! De nos jours la radio, & les autres médias, nous ervent toujours leur soupe commerciale (si on aime la musique on écoute pas la radio!) et leur propagande KKKapitaliste, c'est toujours le meme show à la radio.............

The Selecter - qui fait référence au nom que l'on donne au DJ en Jamaïque : a music selecter - est un groupe britannique de ska, formé à Coventry en 1979, et qui participa à la renaissance de ce genre au tout début des années 1980 dans le sillage du label 2-Tone au même titre que The Specials, Madness ou The Beat.

The Selecter se fait connaître du public avec le titre On My Radio, en novembre 1979. Dans la foulée sort leur premier album Too Much Pressure sous le label 2-Tone. L'année 1980 est marquée par le succès de titres tels que Three Minute Hero et Missing Words.

Leur second album Celebrate the Bullet sort en 1981. C'est au cours de cette année que le groupe se sépare. Pauline, la chanteuse, mène alors une courte carrière solo, puis s'oriente vers le théâtre et la télévision où elle joue quelques rôles et présente des émissions.

Sous son impulsion et celle de Neol Davies, The Selecter se reforme en 1991, et réenregistre à cette occasion On My Radio, rebaptisé On My Radio « 91 ».Cinq albums suivront : The Happy Album, Hairspray, Cruel Britannia, Pucker etReal To Reel. Ceci sans compter les nombreuses compilations et albums live.

En 1999, la maison de disques Trojan Records leur propose de sélectionner 45 titres dans leur catalogue et de les enregistrer. Le projet fera l'objet de trois albums appelés Trojan Songbooks.

One track a day: ON MY RADIO by The Selecter
One track a day: ON MY RADIO by The Selecter
commentaires

Cover: ANARCHY IN THE UK DUB by Dubmatix

Publié le 3 Juin 2016 par bigwhy dans video, internet, dub, ska, reggae, cover, musique, facebook

Cover: ANARCHY IN THE UK DUB by Dubmatix

Dubmatix est un "dubber" qui nous vient du Canada. Excellent producteur il a, à son actif plusieurs (très bons) albums. Le track présenté est une relecture Ska/Dub du classique des Sex Pistols. Ecoutez aussi, la face B qui est une version du "Seven nation army" des White Stripes.

Enjoy it!

commentaires

One track a day: SHARON by The Frightnrs

Publié le 4 Mai 2016 par bigwhy dans musique, video, reggae, ska, rocksteady, USA, facebook, internet

One track a day: SHARON by The Frightnrs

Une très belle découverte, & un clip génial, pour un morceau qui vous restera dans la tete! Sharon est une allumeuse qui accroche & largue tout les membres du groupe, un par un.... (Charogne)

THE FRIGHTNRS est un groupe qui s’est formé à New York en 2009. Amateur de rocksteady, de reggae et de rub a dub, le combo formé par Dan au chant et à la guitare, Chuck au clavier, Kyle à la guitare, Preet à la basse et Rich à la batterie avait sorti en juin dernier un Ep enregistré au Crazy Baldhead Studio et produit par Agent Jay (guitariste des Slackers). Les voici donc qui repointent de bout de leur nez avec un nouvel Ep sorti le 21 décembre dernier composé de quatre titres (en fait deux morceaux accompagnés de leurs versions dub) sobrement intitulé 12″21″12. Le disque a été enregistré au Don’t Trip Studio de Brooklyn par Victor Axelrod, aussi connu sous le nom de Ticklah (Easy Star All-Stars).

Ils viennent aussi de sortir, sur Daptone records une très belle reprise de "I'd rather go blind " de Etta James (avis au amateurs!)

One track a day: SHARON by The Frightnrs
One track a day: SHARON by The Frightnrs
One track a day: SHARON by The Frightnrs
commentaires

One track a day: UP THE CREEK by Prince Fatty & The Mutant HiFi

Publié le 26 Avril 2016 par bigwhy dans musique, video, reggae, ska, surf, western, UK, internet, facebook, bande originale

One track a day: UP THE CREEK by Prince Fatty & The Mutant HiFi

Vous aimez le musique surf, le ska et les bandes originales de Western-spaghetti? Si oui, il y a de fortes chances que ce disque soit fait pour vous, puisqu’il balance nonchalamment ces trois ingrédients explosifs dans un mixeur. Le résultat est un smoothie au goût de terre en forme de faux soundtrack d’un film imaginaire et barré. Le producteur pistolero un peu taré à l’origine du projet se nomme Mike « Prince Fatty » Pelanconi, un gars qui vient du dub et du reggae; cela se ressent dans la sonorité globale de l’album, grasse, ample et chaude.

Nuage de poussière rouge dansant dans la chaleur de l’été, coup de feu dans tous les sens, le « Transistor Cowboy » débarque en ville et ce n’est pas le shérif qui l’arrêtera. L’affaire commence par deux ou trois effets sonores, s’en suit un sec roulement de tambour, puis débarque une guitare surf poursuivie par une rythmique ska; un drôle de mariage qui pourtant fonctionne à merveille. « Black Powder » voit se pointer un siffleur digne d’une oeuvre de Morricone, et pour cause puisque le siffleur en question n’est autre qu’Alessandro Alessandronien personne, déjà audible sur les bandes originales du grand Ennio, tout de suite ça calme! L’entendre siffler ainsi sur un rythme de ska est un vrai moment de plaisir. « Plague Of Locust » quant à lui traîne ses santiags sur un terrain dub absolument dément qui rappellera les hauts-faits de Lee « Scratch » Perry, carrément. Plus loin, « Way Back Home » accélère un peu la cadence, à la manière du ska skin des Specials, mais coiffé de Stetson, curieux. Retour du siffleur sur « Son Of A Thousand Fathers », dès les premières secondes on imagine volontiers une scène de duel en plein désert. Avec « The Good, The Vlad And The Ugly », nos cowboys se prennent une biture à la vodka, puisque le morceau revisite habilement un standard russe. Ceux qui possédaient une gameboy s’écriront « Eh! Mais c’est la musique de Tetris!!! », très juste. L’album se termine avec un autre classique, mais plus ensoleillé celui-là, « Hava Nagila », déjà repris en son temps par Dick Dale .

Return Of The Gringo! est une belle curiosité intégralement instrumentale, mais également un vibrant hommage au cinéma de genre.

critique de Toorsch’ (cabanedeviante.wordpress.com)

One track a day: UP THE CREEK by Prince Fatty & The Mutant HiFi
commentaires

Bootleg: CRIME OF THE CENTURY by Bombskare

Publié le 22 Avril 2016 par bigwhy dans musique, video, ska, cover, ecosse, facebook, internet

Bootleg: CRIME OF THE CENTURY by Bombskare

Encore une fois une excellente reprise des Bomskare, cette fois ci il se collent au tube de 1974 de Supertramp, le genre de musique que mes soeurs écoutaient pendant mon enfance & que forcément, par réaction, je déteste, jusqu'a... ce que je tombe sur cette reprise en or!

C’est dans la capitale de l’Ecosse, Edimbourg, que l'histoire de Bombskare commence quand neuf joyeux gaillards décident de faire du gros ska qui tache sur le costume. Le groupe joue vite & fort, et en 2009 il sort un premier album, « A Fistfull Of Dynamite », suivi en 2011 par « The Chop Shop », un huit titres débordant d’énergie. Le second opus, « The Day The Earth Stood Stupid’" , voit le jour au printemps 2013 en autoproduction.

Depuis, le combo a mis en ligne « Skabbey Road », un tribute to The Beatles en version ska, ainsi qu’un single, « Do All Dogs Go To Heaven ? ».

Voici aussi l'occasion de vous présenter le site: Rude Boy Train, qui présente & chronique en français, la creme ed la creme du ska, rocksteady & du skinhead reggae! (lien ci-joint)

Bootleg: CRIME OF THE CENTURY by Bombskare
commentaires
1 2 > >>