Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Articles avec #sculpture catégorie

Focus sur un artiste: Alexander Archipenko

Publié le 1 Juin 2017 par bigwhy dans art, sculpture, cubisme, russie, USA, internet

Focus sur un artiste: Alexander Archipenko

Alexander Porfyrovych Archipenko est un sculpteur américain d'origine ukrainienne, né à Kiev le 30 mai 1887 et mort à New York le 25 février 1964.

Fils d'ingénieur, Alexander Archipenko a lui aussi étudié les mathématiques. L'artiste est d'ailleurs passionné par les relations entre art et science. Il se forme à la peinture et à la sculpture à Kiev et à Moscou de 1902 à 1906. Cette période lui a permis de se passionner pour les icônes byzantines, les fresques et les mosaïques de Kiev. Après un séjour à Moscou, il s'installe à Paris en 1908 où il entre en contact avec les courants d'avant-garde, en particulier le groupe des cubistes. Il est installé à La Ruche, 2, passage de Dantzig, un ancien pavillon des vins de l'Exposition universelle de 1889 aménagé en ateliers d'artistes. Il travaille en solitaire, préférant aller au musée du Louvre pour étudier la sculpture archaïque grecque plutôt que de se rendre aux Beaux-Arts dont il dédaigne l'enseignement académique. Un reproche que l'artiste a déjà adressé à ses professeurs de l'école d'art de Kiev qui ont fini par le renvoyer. Influencé par Rodin jusqu'à ses travaux présentés à Moscou en 1906, il s'affirme dès ses travaux parisiens à 24 ans comme l'un des chefs de file de la sculpture d'avant-garde.

Pour Archipenko, « il est difficile de classer l'œuvre d'un artiste en périodes ». Il ajoute : « Je n'ai jamais appartenu à des écoles : j'ai été renvoyé des écoles. J'ai fait des recherches, j'ai inventé et expérimenté, ensuite on m' a imité... Pour chaque artiste, l'art est un courant créateur ascendant vers la découverte individuelle de la vérité dans les formes de la nature et les périodes ne constituent que des cases dans l'esprit des critiques. »

La problématique soulevée par la sculpture selon Archipenko, est le volume et la liaison des masses entre elles. Il est en cela encore plus extrémiste que les sculpteurs modernes tels Brancusi ou Duchamp-Villon qui sont membres comme lui du groupe de la Section d'or. Son enjeu principal est celui du vide qui a la force de l'objet absent et crée par là-même le volume. La simplification, l'évidemment des volumes tout en maintenant l'aspect figuratif sont les principes de sa sculpture. Son art caractérisé par une grande rigueur mathématique laisse une place prépondérante au corps féminin. Il aime rappeler l'omniprésence des idoles de pierre des anciens Slaves dans son enfance.

Picasso avait élaboré les premières règles de cette grammaire sculpturale : polychromie, intégration des matériaux les plus divers, utilisation rythmique des plans, apparitions de formes en claire-voie. Comme la peinture, la sculpture cubiste se préoccupe principalement des relations entre les objets et l'espace, des volumes et des vides qui les séparent ou dans lesquels ils s'insèrent. L'influence du futurisme italien, surtout par le biais de Boccioni qu'Archipenko a rencontré en 1912, a entraîné à la formation de formes dynamiques. Archipenko a plus spécialement exploré la dialectique des formes concaves et convexes.

Il a développé un style personnel avec des masses corporelles simplifiées d'une façon stéréométrique, des figures dressées dans l'espace, des formes en biseau, des angles aigus, des fractures cristallines issues de l'inventaire formel du cubisme et s'inspire aussi du maniérisme.

Excepté Boccioni, aucun sculpteur n'a posé autant que lui comme un absolu l'analyse de l'espace, le problème central de cette décennie. Aucun artiste a poussé l'interaction entre volume et vide d'une façon aussi personnelle vers des domaines expressifs et lyriques, dynamiques et statuaires. Il a réussi union entre rigueur formelle et attrait ludique. Il a unifié en une forme les quatre insaisissables : l'espace, la transparence, la lumière et le reflet avec comme conséquence une sculpture moderne avec une forme concave.

Focus sur un artiste: Alexander Archipenko
Focus sur un artiste: Alexander Archipenko
Focus sur un artiste: Alexander Archipenko
Focus sur un artiste: Alexander Archipenko
commentaires

Zoom sur Artiste: Daniel Fidanza

Publié le 8 Août 2016 par bigwhy dans art, sculpture, erotisme, argentine, internet, facebook

Zoom sur Artiste: Daniel Fidanza

je suis tombé sur cet artiste sculpteur argentin: Daniel Fidanza, au hasard de mes pérégrinations sur le web. Ses sculptures érotiques sur bois sont d'une sensualité extrème, le bois appelant à toucher, à sentir cette beauté( impossible de ne pas caresser!). Très loin, de toutes les pseudo oeuvres d'art contemporain (comptant pour rien!), un art direct qui ne passe pas par l'intellect: tout simplement merveilleux!

Zoom sur Artiste: Daniel Fidanza
Zoom sur Artiste: Daniel Fidanza
commentaires

Zoom sur un artiste: Raymond Morales

Publié le 7 Février 2016 par bigwhy dans art, sculpture, france, psychedelique

Zoom sur un artiste: Raymond Morales

l'heritier provencal du facteur cheval!

Les automobilistes qui passent depuis des années dans la zone industrielle de Port de Bouc, en bordure de nationale, ont certainement remarqué le musée parc-exposition Raymond Moralès (1924-2006), clos par un mur d’enceinte d’où émergent d’étranges créatures de métal. Ceux qui ont eu la curiosité de visiter ce lieu en sont ressortis enthousiastes ou horrifiés. Les 600 sculptures qui peuplent presque un hectare à l’orée d’un petit bois, résument le tragique de la condition humaine et ne doivent rien aux Beaux Arts ni au Bon Goût. A hauteur d’homme ou gigantesques, elles frappent l’imagination.

C’est un matin de 1978 que je suis tombé en arrêt face à un personnage de forme humaine suspendu à l’extrémité d’un poteau incliné. La tête broyée entre les mâchoires d’un monstre, il semblait agiter en vain ses bras et jambes écartés. Cette œuvre m’évoqua irrésistiblement un avatar de la crucifixion. Je poussai la grille entr’ouverte, impatient de connaître l’auteur de ce terrible cri de douleur.

L’homme au front ceint d’un foulard rose qui m’accueillit était d’une douceur tranquille, à la fois surpris mais heureux qu’un passant s’intéresse à son travail. Un dialogue amical s’instaura entre nous tandis qu’il me faisait visiter son territoire. Je fus immédiatement saisi par l’expressivité et la charge politique de ses œuvres. Né en 1924, il avait commencé à travailler très jeune comme ouvrier aux Chantiers navals de Port de Bouc. Après la fermeture, il s’était installé artisan ferronnier et avait bâti sa maison et son atelier. Le désir d’expression personnelle l’avait déjà poussé à peindre durant ses loisirs. Je ne connaissais rien, je ne savais même pas où l’on achetait la toile ! Après avoir peint près de quatre cent tableaux ! - il se mit à forger et sculpter des pièces de métal au marteau. Après quoi, ayant récupéré des machines outils, rebuts des chantiers navals, il imagina de très grandes pièces, formées à partir de tôles brutes puis chauffées et martelées à la forge. Le résultat était admirable. Toutes différentes, marquée d’une empreinte baroque, ses sculptures puisaient leur inspiration dans des fantasmes cauchemardesques aussi bien que dans des évènements liés à l’actualité, famine, pauvreté, luttes pour le pouvoir. Raymond Moralès avait la chance d’être totalement autodidacte, il n’avait aucune inhibition d’ordre esthétique ou moral. Je ne cherche pas à plaire, mais à exprimer ce qui me vient en tête.

le musée est actuellement fermé mais, le restaurant voisin, fait voir une dizaine de sculptures.

.

Zoom sur un artiste: Raymond Morales
Zoom sur un artiste: Raymond Morales
Zoom sur un artiste: Raymond Morales
Zoom sur un artiste: Raymond Morales
Zoom sur un artiste: Raymond Morales
commentaires