Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Articles avec #russie catégorie

Focus sur un artiste: Armen Gasparian

Publié le 3 Juillet 2017 par bigwhy dans art, russie, arménie

Focus sur un artiste: Armen Gasparian

Artiste peintre né en Arménie en 1966. Depuis 1984, Armen Gasparian vit et travaille à Saint-Petersbourg. Etudes à l'Académie de Beaux-Arts de Saint-Petersbourg de 1988 à 1993. Expose depuis 1992 en Russie, Pays-Bas, Allemagne, Finlande, Suède, Italie, France,USA.

Ses peintures nous rappellent des fresques Byzantines et des croquis de Leonard de Vinci, aussi bien que des mythes et légendes bibliques, ou encore des charmes vénitiens. On admire ses leçons de musique, ses danseuses et ses scènes théâtrales. L’atmosphère dégagée par sa peinture nous envoûte par ses couleurs chaudes et sensuelles, par le romantisme raffiné de ses femmes aux visages doux et aux yeux rêveurs. Ses hommes demeurent séducteurs aux gestes retenus, tendres et amoureux. Ses souverains déchus ou triomphants témoignent d’une sagesse ancestrale et évoquent un éternel renouvèlement. Chacune des œuvres de l'artiste est une mise en scène recherchée, méticuleusement soignée et parsemée par quelques lignes écrites hâtivement en sa langue natale, évoquant les Ecritures, tel des fragments de manuscrits sacrés."

Focus sur un artiste: Armen Gasparian
Focus sur un artiste: Armen Gasparian
Focus sur un artiste: Armen Gasparian
Focus sur un artiste: Armen Gasparian
Focus sur un artiste: Armen Gasparian
Focus sur un artiste: Armen Gasparian
commentaires

Weird Vintage Cars: ZIS 101 A (1940)

Publié le 29 Juin 2017 par bigwhy dans weird cars, russie, 40's

Weird Vintage Cars: ZIS 101 A (1940)

Le modèle unique de la voiture de sport préféré de Joseph Staline! Les communistes sovietiques savaient aussi faire des belles choses (ou sinon c'est la Sibérie!?)

Weird Vintage Cars: ZIS 101 A (1940)
Weird Vintage Cars: ZIS 101 A (1940)
Weird Vintage Cars: ZIS 101 A (1940)
commentaires

Cleopatra: Fattah Hallah Abdel (21)

Publié le 7 Juin 2017 par bigwhy dans cleopatra, art, russie, egypte

Cleopatra: Fattah Hallah Abdel (21)
Elle est né à Moscou en 1970 ... il est étonnant de toucher une culture passionnante ancienne, un mélange de sagesse, de mystères, de sable doré et de vents poussiéreux dans Moscou enneigée. On a le sentiment de cette attraction mystérieuse quand il rencontre cette femme fragile, impuissante, incroyablement belle, son profil rappelle les portraits d'impératrices égyptiennes. Surtout, si vous pouvez la voir parmi l'or pâle de ses images. Mais quand vous commencez à parler avec elle, c'est comme si le brouillard s'efface et les traits d'un caractère très russe, doux et poétique apparaissent à travers une apparence brillante et orientale; C'est une combinaison étonnante qui rend cette femme encore plus fascinante. Comment est né un tel mélange? Que promet-il? Dans quelle forme créative un tel esprit peut être réalisé? Je crois que tout le monde pose ces questions qui se familiarisent avec Hallah et ses œuvres. Elle a admis qu'elle n'avait pas tourné vers les thèmes égyptiens dans l'art depuis de nombreuses années, mais les racines sont puissantes et, tôt ou tard, elles reflètent dans l'œuvre de l'artiste, trouvent leur forme d'existence sur toile. Cultivé en Russie avec des valeurs traditionnelles des beaux-arts russes à un certain moment, Hallah a découvert l'harmonie de la peinture d'icônes russe ancienne et du symbolisme égyptien, leur finesse graphique. Il semble que les notions absolument incongrues vont ensemble dans le travail de Hallah: la permanence des fresques anciennes égyptiennes et la réalité de la peinture européenne moderne, la luminosité antique de l'or et l'azur et la pertinence moderne du jaune et du bleu, le tempérament chaud du sud et la modération du nord. Cependant, dans le travail de Hallah à côté d'oeuvres égyptiennes "anciennes", il existe des parcelles modernes bien que toujours fantastiques. Dans ses mains, même les portraits ont une certaine magie.
Cleopatra: Fattah Hallah Abdel (21)
Cleopatra: Fattah Hallah Abdel (21)
Cleopatra: Fattah Hallah Abdel (21)
Cleopatra: Fattah Hallah Abdel (21)
Cleopatra: Fattah Hallah Abdel (21)
commentaires

Focus sur un artiste: Alexander Archipenko

Publié le 1 Juin 2017 par bigwhy dans art, sculpture, cubisme, russie, USA, internet

Focus sur un artiste: Alexander Archipenko

Alexander Porfyrovych Archipenko est un sculpteur américain d'origine ukrainienne, né à Kiev le 30 mai 1887 et mort à New York le 25 février 1964.

Fils d'ingénieur, Alexander Archipenko a lui aussi étudié les mathématiques. L'artiste est d'ailleurs passionné par les relations entre art et science. Il se forme à la peinture et à la sculpture à Kiev et à Moscou de 1902 à 1906. Cette période lui a permis de se passionner pour les icônes byzantines, les fresques et les mosaïques de Kiev. Après un séjour à Moscou, il s'installe à Paris en 1908 où il entre en contact avec les courants d'avant-garde, en particulier le groupe des cubistes. Il est installé à La Ruche, 2, passage de Dantzig, un ancien pavillon des vins de l'Exposition universelle de 1889 aménagé en ateliers d'artistes. Il travaille en solitaire, préférant aller au musée du Louvre pour étudier la sculpture archaïque grecque plutôt que de se rendre aux Beaux-Arts dont il dédaigne l'enseignement académique. Un reproche que l'artiste a déjà adressé à ses professeurs de l'école d'art de Kiev qui ont fini par le renvoyer. Influencé par Rodin jusqu'à ses travaux présentés à Moscou en 1906, il s'affirme dès ses travaux parisiens à 24 ans comme l'un des chefs de file de la sculpture d'avant-garde.

Pour Archipenko, « il est difficile de classer l'œuvre d'un artiste en périodes ». Il ajoute : « Je n'ai jamais appartenu à des écoles : j'ai été renvoyé des écoles. J'ai fait des recherches, j'ai inventé et expérimenté, ensuite on m' a imité... Pour chaque artiste, l'art est un courant créateur ascendant vers la découverte individuelle de la vérité dans les formes de la nature et les périodes ne constituent que des cases dans l'esprit des critiques. »

La problématique soulevée par la sculpture selon Archipenko, est le volume et la liaison des masses entre elles. Il est en cela encore plus extrémiste que les sculpteurs modernes tels Brancusi ou Duchamp-Villon qui sont membres comme lui du groupe de la Section d'or. Son enjeu principal est celui du vide qui a la force de l'objet absent et crée par là-même le volume. La simplification, l'évidemment des volumes tout en maintenant l'aspect figuratif sont les principes de sa sculpture. Son art caractérisé par une grande rigueur mathématique laisse une place prépondérante au corps féminin. Il aime rappeler l'omniprésence des idoles de pierre des anciens Slaves dans son enfance.

Picasso avait élaboré les premières règles de cette grammaire sculpturale : polychromie, intégration des matériaux les plus divers, utilisation rythmique des plans, apparitions de formes en claire-voie. Comme la peinture, la sculpture cubiste se préoccupe principalement des relations entre les objets et l'espace, des volumes et des vides qui les séparent ou dans lesquels ils s'insèrent. L'influence du futurisme italien, surtout par le biais de Boccioni qu'Archipenko a rencontré en 1912, a entraîné à la formation de formes dynamiques. Archipenko a plus spécialement exploré la dialectique des formes concaves et convexes.

Il a développé un style personnel avec des masses corporelles simplifiées d'une façon stéréométrique, des figures dressées dans l'espace, des formes en biseau, des angles aigus, des fractures cristallines issues de l'inventaire formel du cubisme et s'inspire aussi du maniérisme.

Excepté Boccioni, aucun sculpteur n'a posé autant que lui comme un absolu l'analyse de l'espace, le problème central de cette décennie. Aucun artiste a poussé l'interaction entre volume et vide d'une façon aussi personnelle vers des domaines expressifs et lyriques, dynamiques et statuaires. Il a réussi union entre rigueur formelle et attrait ludique. Il a unifié en une forme les quatre insaisissables : l'espace, la transparence, la lumière et le reflet avec comme conséquence une sculpture moderne avec une forme concave.

Focus sur un artiste: Alexander Archipenko
Focus sur un artiste: Alexander Archipenko
Focus sur un artiste: Alexander Archipenko
Focus sur un artiste: Alexander Archipenko
commentaires

Cover: LUCRETIA MY REFLECTION by The BoneCollectors

Publié le 11 Décembre 2016 par bigwhy dans musique, video, cover, rockabilly, gothic, russie

Cover: LUCRETIA MY REFLECTION by The BoneCollectors

Quel plaisir de voir l'un des titre emblématique de Sisters of Mercy, massacré par un groupe de Rockab russe, pour moi c'est comme une vengeance par rapport à la monomanie gothique d'un musicien avec qui j'ai joué (La réincarnation de Andrew Eldrich?).

The Bonecollectors est un projet parallèle de Zombierella la bassiste des excellents Messer Chups, moins surf & instrumental mais plus rock & chanté. Et en plus elle (Zombierella) est magnifique, elle pourrait joué du kazoo que je ne changerais pas d'avis.

Cover: LUCRETIA MY REFLECTION by The BoneCollectors
commentaires

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors

Publié le 15 Août 2016 par bigwhy dans musique, video, cover, rockabilly, new wave, vampire, russie

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors

Pour nous apporter le frisson, en cette période caniculaire, on va parler de...........vampires. au menu des films, des livres, des oeuvre d'arts & des pin ups.

J'ai oublié la musique, dans le feuilleton glaçant de l'été! les rapports entre musique & vampires sont nombreux....Dans la suite logique du film "les prédateurs" ou l'ont trouve le tube des Bauhaus: Bela Lugosi's dead"voici maintenant la version rockabilly par les Bonecollectors (side project rockab des russes de Messer Chups avec leur délicieuse bassiste/chanteuse: Zombierella).

Meme les + grands vampires meurent aussi! (tout ça c'est du show buisness!!!)

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors
Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors
commentaires

Weird Vintage Cars: Gaz Torpedo

Publié le 18 Mai 2016 par bigwhy dans weird cars, russie, 50's, internet

Weird Vintage Cars: Gaz Torpedo

Aussi étrange que cela puisse paraitre, la Russie sovietique a construit des voitures de sport, afin de battre des records & prouver à la face du monde occidental, sa capacité technique.

La Gaz Torpedo de 1951 est à mi chemin entre la fusée & le cigare, de couleur rouge évidement, elle est propulsé par un réacteur d'avion. (le + beau des chars de Staline!)

en prime le lien d'un site spécialisé dans les voitures made in URSS, tovaritch!

Weird Vintage Cars: Gaz Torpedo
Weird Vintage Cars: Gaz Torpedo
commentaires