Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Articles avec #rockabilly catégorie

BIGWHY PLAYLIST/ Rockabilly & Psychobilly

Publié le 4 Avril 2017 par bigwhy dans rockabilly, psychobilly, 50's

BIGWHY PLAYLIST/ Rockabilly & Psychobilly

Du mélange original entre le blues & la country, aux avatars les plus récents & sauvages, Billy qu'il soit vintage ou psycho, sera toujours un sacré rebelle attiré par la bagarr , les pin ups & les belles bagnoles! Let's Go!

  • The Cramps Hypno Sex Ray

  • Wanda Jackson Funnel of Love

  • Deadbolt (Find You In) El Paso

  • The Meteors Wildkat Ways

  • The Krewmen- Let Loose

  • Eddie Cochran Nervous Breakdown

  • Taggy Tones Blitzkrieg Bop

  • Link Wray Rumble

  • Happy Drivers I shot the sheriff

  • Johnny Horton Let's Take The Long Way Home

  • The Meteors Graveyard Stomp

  • Kenny Smith I'm so lonesome baby

  • Batmobile- Mission Impossible

  • Stray Cats Rumble in Brighton

  • Happy Drivers La Isla Bonita

  • Johnny Burnette Honey Hush

  • The Krewmen Should I Stay Or Should I Go

  • The BoneCollectors Bela Lugosi's Dead

  • Heavy Trash They Were Kings

  • The Cramps Like A Bad Girl Should

  • Johnny Kidd & the Pirates - Shakin All Over

  • The Hillbilly Moon Explosion - My Love For Evermore

  • Tav Falco's Panther Burns Red headed Woman

  • Les Vierges Surf survie

  • Webb Wilder Baby Please Don't go

  • Demented Are Go One Sharp Knife

  • The Hillbilly Moon Explosion - Tornado

  • The Bonecollectors Lucretia My Reflection

  • Hasil Adkins She Said.

BIGWHY PLAYLIST/ Rockabilly & Psychobilly
commentaires

One track a day: HYPNO SEX RAY by The Cramps

Publié le 4 Avril 2017 par bigwhy dans musique, video, rockabilly, USA, internet, facebook

One track a day: HYPNO SEX RAY by The Cramps

Vilains rockers, femme fatale, petits monstres enfantés par cette famille Adams rockabilly qu'étaient les Cramps. Voilà comment Papa Lux & Mama Ivy berçaient leur visqueuse progéniture à la nuit tombée. En secouant la chose, en poussant des cris, en faisant sécher leur lingerie en cuir sur du fil électrique. C'est qu'elle va nous manger, la bête… Alors on montait le son. Même quand les histoires de vampire, de loup-garou, de créature du marais ne vous touchaient pas plus que ça, les Cramps avaient un art de vriller les tympans qui emportait le morceau. 

One track a day: HYPNO SEX RAY by The Cramps
One track a day: HYPNO SEX RAY by The Cramps
One track a day: HYPNO SEX RAY by The Cramps
One track a day: HYPNO SEX RAY by The Cramps
commentaires

Cover: Girl You'll Be a Woman Soon by Curtis Jensen

Publié le 8 Mars 2017 par bigwhy dans musique, video, cover, rockabilly, danemark, internet

Cover: Girl You'll Be a Woman Soon by Curtis Jensen

Quentin Tarantino a toujours été très fort pour concocter les bandes son de ses films, ce qui contribue grandement à les rendre cultes! Un talent certain, pour denicher des pépites oubliées, a qui il apporte une seconde vie & un regain de succès. Ainsi ce titre, chanté par Urge Overkill sur la BO de Pulp Fiction en 1994, qui est en fait une reprise d'un succès de Neil Diamond de 1967. 

Alors pourquoi pas une reprise de la reprise? Donc voici la version rockabilly par le danois Curtis Jensen.

Cover: Girl You'll Be a Woman Soon by Curtis Jensen
commentaires

Cover: LUCRETIA MY REFLECTION by The BoneCollectors

Publié le 11 Décembre 2016 par bigwhy dans musique, video, cover, rockabilly, gothic, russie

Cover: LUCRETIA MY REFLECTION by The BoneCollectors

Quel plaisir de voir l'un des titre emblématique de Sisters of Mercy, massacré par un groupe de Rockab russe, pour moi c'est comme une vengeance par rapport à la monomanie gothique d'un musicien avec qui j'ai joué (La réincarnation de Andrew Eldrich?).

The Bonecollectors est un projet parallèle de Zombierella la bassiste des excellents Messer Chups, moins surf & instrumental mais plus rock & chanté. Et en plus elle (Zombierella) est magnifique, elle pourrait joué du kazoo que je ne changerais pas d'avis.

Cover: LUCRETIA MY REFLECTION by The BoneCollectors
commentaires

Cover: BABY PLEASE DON'T GO by Webb Wilder

Publié le 9 Décembre 2016 par bigwhy dans musique, video, rockabilly, rock, blues, cover, USA, internet, facebook

Cover: BABY PLEASE DON'T GO by Webb Wilder

Baby, Please Don't Go est une chanson de blues de Big Joe Williams enregistrée le  pour le label Bluebird. Elle est sortie en 45 tours avec Wild Cow Blues en face B. Cette chanson est devenue un standard du blues et a été reprise par un très grand nombre d'artistes. Il serait impossible d'en faire une liste exhaustive tant il existe de versions différentes.

Il serait à peine excessif d’affirmer que Webb Wilder a (ré)inventé le rock‘n’roll. Mais dire qu’il en conserve une formule unique, comme une alchimie secrète avec les ingrédients originaux reste très près de la réalité.

Sa musique est une célébration païenne de cette essence magique apparue voilà un bon demi-siècle dans le sud des Etats-Unis. Car Webb naquit au cœur du Mississippi, dans une famille où la musique était l’air que l’on respirait. Effluves de rythm‘n’blues montées de New Orleans, bribes de blues de la campagne, relents de country à la radio, surf music par vagues venues de l’Ouest, le jeune Webb goûte aux nourritures essentielles.

Il s’intéresse ensuite, et de près, aux prouesses des Faces et de Mott The Hoople, et avec R.S. Field, son alter ego devenu le producteur et compositeur de la plus grande partie de son répertoire, il gagne Austin en 1976 pour y constituer quelques gangs séminaux.

Ce n’est pourtant qu’en s’installant finalement à Nashville près de 10 ans plus tard que le projet Webb Wilder arrive à terme. Là, notre homme lève un bataillon de gaillards partageant avec lui le goût de la guitare sévère et de la mélodie plaquée or : les Beatnecks. Le premier album de la bande est une bourrasque nommée « It came from Nashville ».

L’album est accueilli avec enthousiasme en France. Et Antoine de Caunes lui-même en devient totalement gaga. L’homme de Canal Plus ne jure plus que par Webb et l’invite sur tous les plateaux. On le voit à « Rapido », à « Nulle part ailleurs »... tandis que « It came from Nashville » aligne des reprises de Johnny Cash, de Hank Williams ou de Steve Earle, aux côtés des compositions de R.S. Field. Le tout avec une précision maniaque dans le jeu des deux guitares, qui renvoie aux grands duels Ronnie Lane/Ron Wood, mais aussi à AC/DC.

On reconnaîtra d’ailleurs le goût prononcé pour les riffs virils dans les deux albums suivants (« Hybrid Vigor », 1989, et « Doo Dad », 1991). Les deux tournées européennes qui accompagnent la sortie des albums rassemblent des hordes de fans foudroyés par cette présence surnaturelle. Webb Wilder est le croisement d’un prédicateur illuminé et d’un détective privé mi-Jack Palmer, mi-Buster Keaton. L’effet scénique est radical. L’équipe livre une matière incandescente, tendue, guitares tressées et pulsation vitale.

Cover: BABY PLEASE DON'T GO by Webb Wilder
Cover: BABY PLEASE DON'T GO by Webb Wilder
commentaires

Cover: (SHE IS A) TORNADO by The Hillbilly Moon Explosion

Publié le 8 Décembre 2016 par bigwhy dans musique, video, rockabilly, garage, cover, suisse, internet, facebook, rousse

Cover: (SHE IS A) TORNADO by The Hillbilly Moon Explosion

Dans la série des Rousses incendiaires (mais classe!) voici Emanuella Hutter, la chanteuse/guitariste des Hillbilly Moon Explosion. Elle a le merite non seulement, d'avoir remis le rockabilly au gout du jour, mais aussi de l'avoir rendu classieux & branché (je sais ça ne durera pas!). Belle & charismatique, la suissesse rousse est une très belle tornade!

le Rockab' c'est définitivement la musique des rousses!

Cover: (SHE IS A) TORNADO by The Hillbilly Moon Explosion
Cover: (SHE IS A) TORNADO by The Hillbilly Moon Explosion
commentaires

One track a day: LIKE A BAD GIRL SHOULD by The Cramps

Publié le 23 Novembre 2016 par bigwhy dans video, musique, rockabilly, garage, USA, pin up, rousse, internet, facebook

One track a day: LIKE A BAD GIRL SHOULD by The Cramps

Quand je pense musique + rousse, la première réponse est The Cramps & sa sulfureuse guitariste Poison Ivy. La chanson "like a bad girl should" est pile poil dans le thème, sexy bad girls sont les rousses....

I love your ass, for bad or worse
I love your nasty way you curse
When you sit down, it's wild how you sit
Grind your heel in the ground, the groovy way you spit

Ooh you look good
Ooh you smell good
Ooh you taste good
Like a bad girl should

When I need love, I love how you feel
When I need dough, I love how you steal
I love your sick way you think
The way your perfume makes you stink

Ooh you look good
Ooh you smell good
Ooh you taste good
Like a bad girl should

I love your boots, your fancy clothes
Your boufant hair, your pantyhose
I blow a gasket for your pink jellybean
Your picnic basket splits my spleen

 

One track a day: LIKE A BAD GIRL SHOULD by The Cramps
commentaires

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors

Publié le 15 Août 2016 par bigwhy dans musique, video, cover, rockabilly, new wave, vampire, russie

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors

Pour nous apporter le frisson, en cette période caniculaire, on va parler de...........vampires. au menu des films, des livres, des oeuvre d'arts & des pin ups.

J'ai oublié la musique, dans le feuilleton glaçant de l'été! les rapports entre musique & vampires sont nombreux....Dans la suite logique du film "les prédateurs" ou l'ont trouve le tube des Bauhaus: Bela Lugosi's dead"voici maintenant la version rockabilly par les Bonecollectors (side project rockab des russes de Messer Chups avec leur délicieuse bassiste/chanteuse: Zombierella).

Meme les + grands vampires meurent aussi! (tout ça c'est du show buisness!!!)

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors
Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors
commentaires

One track a day: HONEY HUSH by Johnny Burnette

Publié le 25 Mai 2016 par bigwhy dans musique, video, rockabilly, USA, 50's

One track a day: HONEY HUSH by Johnny Burnette

Avec un nom comme ça, il fallait en avoir dans le pantalon? Une influence majeure pour les Stray Cats & tout le revival rockab/ psycho......

Johnny Burnette était un chanteur et guitariste de rockabilly américain. Avec son frère Dorsey Burnette et son ami Paul Burlison, il est un membre fondateur de The Rock and Roll Trio.

Né le 25 mars 1934 dans un hôpital de la charité à Memphis, il est très vite influencé par son frère aîné Dorsey. Il vit une bonne partie de son enfance sous une tente, ses parents étant trop pauvres pour louer un appartement ou même une chambre. Enfant, Johnny va à la même école qu’Elvis Presley et, adolescent, travaille dans la même compagnie d’électricité, Crown Electric, où Elvis est conducteur de camion. Il se met ensuite à la boxe et étudie la guitare.

Au début des fifties, les Burnette Bros rencontrent un troisième boxeur, le guitariste Paul Burlison, qui a joué une fois avec Howlin' Wolf et forment un groupe The Memphis Four.

Vers 1953 les trois jeunes gens décident de mettre leur punch au service de la musique qu’ils aiment, le hillbilly.

Au début de l’année 1954 à Corinth (Mississippi), Johnny (vocal et guitare rythmique), Dorsey (contrebasse) et Paul (guitare électrique) enregistrent un premier single, produit par le père d’Eddie Bond. Le disque est pressé sur le rarissime VON 1006 qui contient une première version de You’re Undecided et Go Mule Go.

Refusé par Sam Phillips, le groupe part tenter sa chance à New York où il prend le nom de Rock'n'Roll Trio. Ils sortent Tear It Up chez Coral et tournent avec les Drifters, Carl Perkins et Gene Vincent. En 1957, ils enregistrent l'album Johnny Burnette And The Rock And Roll Trio où figure l'excellent rockabilly Train Kept A Rollin'. La même année, ils enregistrent sur un 45 tours Coral Records (9-61918) le mythique Rock Billy Boogie, titre qui sera repris par Robert Gordon ou Johnny Winter, entre autres. Puis le trio se sépare et les frères Burnette écrivent pour Roy Brown ou Ricky Nelson.

En 1960 Johnny Burnette connaît son heure de gloire avec une ballade Dreamin' , qui entre dans le top 10. La même année, un autre titre You’re Sixteen écrit par Richard et Robert Sherman apparaît dans le top 10 américain. Au début de l'année 1961, Johnny Burnette enregistrera un autre succès "Little Boy Sad" qui sera classé n° 20 dans les charts country.

Le 14 août 1964, Johnny Burnette trouve la mort accidentellement, alors qu’il pêche en bateau sur le Clear Lake en Californie, laissant une veuve et deux orphelins.

One track a day: HONEY HUSH by Johnny Burnette
One track a day: HONEY HUSH by Johnny Burnette
commentaires

One track a day: MY LOVE FOR EVERMORE by Hillbilly Moon Explosion

Publié le 15 Avril 2016 par bigwhy dans musique, video, rockabilly, western, suisse, internet, facebook

One track a day: MY LOVE FOR EVERMORE by Hillbilly Moon Explosion

Ce qu'il y a de bien avec le rockabilly, c'est qu'inexorablement, après des années d'oubli intersidéral et de "Has Been Attitude", on se retrouve soudain, sans qu'on l'est particulièrement souhaité, à nouveau branché & tendance. ce retour en grace actuel, est en grande partie du au groupe suisse: The Hillbilly Moon Explosion, acclamé par la critique & meme par Télérama!?

Rockabilly du troisième millénaire. C'est ainsi que le combo suisse de Hillbilly Moon Explosion qualifie sa musique inspirée des films noirs, de Gainsbourg, du rock italien des années 60, des yéyés et du blues des années 50. Mais nul passéisme, nulle nostalgie derrière la voix sucrée et envoûtante d'Emanuela, icône glamour et rock'n'roll. Diaboliques et racés, leurs morceaux sont terriblement actuels, et parviennent à fédérer fans de jazz, rockers et belles nanas.

My love for Evermore , avec en invité au chant Mark Philips des Demented are Go et sa grosse voix rocailleuse de Tom Waits défoncé au bourbon sonne comme une "Murder ballad" embrumée, entre Morricone et le thème de "Rawhide". l'alliance improbable entre la jeune fille de bonne famille & le voyou psychopate.

Ca tombe bien car aujourd'hui meme, le groupe sort un 7 eme album : "With Monsters & Gods" avec entre autre une reprise du fameux "Jackson" de Nancy Sinatra & Lee Hazelwood, toujours avec le furieux Sparky en spécial guest.

Let's rock!

One track a day: MY LOVE FOR EVERMORE by Hillbilly Moon Explosion
One track a day: MY LOVE FOR EVERMORE by Hillbilly Moon Explosion
commentaires