Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Articles avec #new wave catégorie

JUST LIKE HONEY/ Jesus & The Mary Chain

Publié le 7 Juin 2017 par bigwhy dans rock, new wave, shoegaze, 1985

commentaires

One track a day: SIX BELLS CHIME by Crime & The City solution

Publié le 25 Avril 2017 par bigwhy dans musique, video, reggae, new wave, bande originale, australie

One track a day: SIX BELLS CHIME by Crime & The City solution

Il y a comme ça des mystères. Des injustices. En 1987, Wim Wenders mettaient à l'honneur deux groupes australiens dans sa fresque berlinoise Les ailes du désir. Nick Cave & The Bad Seeds et Crime & The City Solution. Les premiers ont connu une ascension jusqu'en pleine lumière. Les seconds ont disparu sans laisser de trace, ou presque. Jusque quelques disques oubliés. Et ce morceau inoubliable.

One track a day: SIX BELLS CHIME by Crime & The City solution
commentaires

One track a day: 99 LUFTBALLONS by Nena

Publié le 28 Mars 2017 par bigwhy dans musique, video, new wave, allemagne, 80's

One track a day: 99 LUFTBALLONS by Nena

99 Luftballons (littéralement 99 ballons de baudruche) est une chanson engagée du groupe allemand Nena, numéro 1 des ventes en allemagne en 1983. La chanson est sortie en pleine période d'intensification de la course aux armements dans le cadre de la guerre froide. Les paroles sont très engagées contre la Guerre froide. Le thème général est l'histoire de 99 ballons qui flottent dans le ciel et qui sont identifiés par les forces militaires comme une attaque. Ainsi toute l'armée et tous les armements sont mobilisés pour neutraliser les ballons et provoquent une gigantesque explosion destructrice qui dévaste la planète.

One track a day: 99 LUFTBALLONS by Nena
commentaires

One track a day: PRESIDENT GAS by The Psychedelic Furs

Publié le 31 Janvier 2017 par bigwhy dans musique, video, new wave, UK, 80's, internet

One track a day: PRESIDENT GAS by The Psychedelic Furs

La New Wave ça n'a jamais été ma tasse de thé, pourtant quelques artistes sortent du lot par leurs classes ou leurs prophéties?  A l'heure de la démocratie fantoche & de ses représentants idiots & corrompus, ce President Gas des magnifiques Psychedelic Furs, est terriblement d'actualité......

(traduction grossière!)

Tu dois faire une fête 
Lorsque vous êtes dans un état comme celui-ci 
Vous pouvez vraiment tout déplacer 
Vous devez voter et changer 
Vous devez sortir de là 
Comme hors de tout ce gâchis 
Vous direz oui à quelque chose 
Si vous croyez tout cela mais 
Ne pleure pas, ne fais rien 
Pas de mensonge, de retour dans le gouvernement 
Pas de larmes, le temps des fêtes est de nouveau là 
Le président gaz est en place pour la présidence 
Alignez, mettez vos baisers en bas 
Dites oui, dites oui encore 
Levez-vous, il ya un nombre de chefs 
Président gaz sur tout sauf sur patins à roulettes 
Il est malade le prix de la médecine 
Reposez-vous, nous vous mettrons de nouveau sur vos pieds 
Ouvre tes yeux 
Juste pour vérifier que votre sommeil à nouveau 
Président gaz est président gaz à nouveau 
Il vient de la gauche parfois 
Il vient de la droite 
Il est si fortement annoncé qu'il veut vous et moi 
C'est un vrai jeu de cow-boy, compagnie d'électricité 
Tous les jours sont des jours heureux 
C'est l'enfer sans le péché, mais 
Ne pleure pas, ne fais rien 
Pas de mensonge, de retour dans le gouvernement 
Pas de larmes, le temps des fêtes est de nouveau là 
Le président gaz est en place pour la présidence 
Alignez, mettez vos baisers en bas 
Dites oui, dites oui encore 
Levez-vous, il ya un nombre de chefs 
Président gaz sur tout sauf sur patins à roulettes 
Il est malade le prix de la médecine 
Reposez-vous, nous vous mettrons de nouveau sur vos pieds 
Ouvrez vos yeux juste pour vérifier que votre sommeil à nouveau 
Président gaz est président gaz à nouveau 
Président gaz 
Oh, président gaz 
Whoa, président gaz 
Oh, président gaz 
Whoa, président gaz 
Oh, président gaz 
Whoa, président gaz

One track a day: PRESIDENT GAS by The Psychedelic Furs
commentaires

One track a day: SHE SELLS SACTUARY by The Cult

Publié le 19 Janvier 2017 par bigwhy dans musique, video, new wave, gothic, UK, internet, facebook

One track a day: SHE SELLS SACTUARY by The Cult

She Sells Sanctuary par The Cult, ou le mélange improbable de la new wave gothique & du hard rock ethnique,le tout avec un look glam qui n'a pas peur dans faire trop (voir la photo!) comme seules les années 80 ont pu en créer!

The Cult a ensuite viré hard rock Fm ( gros succès aux states!). A noter que c'est le guitariste Billy Duffy qui à appris la guitare à Johnny Marr des Smiths et que le chanteur Ian Astbury se prend pour la réincarnation de Jim Morrisson, au point d'assurer le chant dans une tournée récentes, de reformation des Doors (ils avaient besoin de fric pour payer leurs pensions alimentaires!!)

One track a day: SHE SELLS SACTUARY by The Cult
commentaires

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD by The Dead Brothers

Publié le 30 Octobre 2016 par bigwhy dans musique, video, cover, new wave, gothic, suisse, internet, facebook

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD by The Dead Brothers

Une reprise du célèbre Bela Lugosi's Dead de Bauhaus, par les fabuleux & morbides suisses de The Dead Brothers, absolument idéal pour une ambiance de sépulcre!

Auto-proclamé meilleur orchestre (fanfare)  funéraire du siècle, les Dead Brothers c'est le mariage du folk blues américain et du baloche des Balkans. 

Où plutôt un enterrement. Ils ont le chic pour miner le joyeux et célébrer le triste. Noir mais beau. En allemand, français ou anglais, ces Suisses sont romantiques à souhait.

Béla Lugosi, de son vrai nom Béla Blaskó (LugosTransylvanieAutriche-Hongrie (actuellement Roumanie) - Los AngelesCalifornieÉtats-Unis), est un acteur de cinéma hongro-américain, célèbre pour ses rôles dans les films fantastiques et en particulier son interprétation du comte Dracula.

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD by The Dead Brothers
Cover: BELA LUGOSI'S DEAD by The Dead Brothers
Cover: BELA LUGOSI'S DEAD by The Dead Brothers
commentaires

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors

Publié le 15 Août 2016 par bigwhy dans musique, video, cover, rockabilly, new wave, vampire, russie

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors

Pour nous apporter le frisson, en cette période caniculaire, on va parler de...........vampires. au menu des films, des livres, des oeuvre d'arts & des pin ups.

J'ai oublié la musique, dans le feuilleton glaçant de l'été! les rapports entre musique & vampires sont nombreux....Dans la suite logique du film "les prédateurs" ou l'ont trouve le tube des Bauhaus: Bela Lugosi's dead"voici maintenant la version rockabilly par les Bonecollectors (side project rockab des russes de Messer Chups avec leur délicieuse bassiste/chanteuse: Zombierella).

Meme les + grands vampires meurent aussi! (tout ça c'est du show buisness!!!)

Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors
Cover: BELA LUGOSI'S DEAD (Bauhaus) by The Bonecollectors
commentaires

Film a voir: LES PREDATEURS de Tony Scott (1983)

Publié le 12 Août 2016 par bigwhy dans film, vampire, USA, UK, 80's, new wave

Film a voir: LES PREDATEURS de Tony Scott (1983)

Pour nous apporter le frisson, en cette période caniculaire, on va parler de...........vampires. au menu des films, des livres, des oeuvre d'arts & des pin ups.

Bon: une chose est sure, c'est que j'ai jamais été un grand fan de Bowie! Alors comme petite nécro, je me suis souvenu (vaguement) de ce film de vampires très kitch (un clip d'une heure & demi?) qui m'avait surtout marqué pour la présence & la musique de Bauhaus avec le fameux: "Bela Lugosi's Dead" (video ci-jointe). Rhaaa! les années 80 , la new wave & les jeunes gens modernes, j'en rigole aujourd'hui, mais à l'époque j'aimais ça (en cachette) dur dur!

Les contre-jours et partout la lumière diffuse, les longs rideaux et les persiennes dans de nombreux plans, ce bleu qui domine quelques scènes, de même les profondeurs de champ dans les décors néo-classiques, toute l’ambiance visuelle de ce premier film de Tony Scott rappelle Blade runner (1982). C’est encore le cas des volutes de fumée ou d’autres allusions aux polars noirs américains (la tenue de Bowie à l’hôpital, imper et chapeau). Jusque dans les associations symboliques puisqu’on trouve des colombes dans la pièce où Miriam entrepose les cercueils de ses anciens amants (dans une des dernières scènes de Blade runner, Roy tient une colombe avant de mourir).

Les prédateurs, que Tony Scott adapte du roman éponyme de Whitley Strieber (1981), possède donc une belle atmosphère. La première partie, qui met en scène le brusque vieillissement de John, développe cette atmosphère et l’enrichit de mystères. Introduite par le fameux Bela Lugosi’s dead de Bauhaus, elle intrigue par une longue séduction maniérée que conclut un double meurtre fétichiste. Qui est ce couple que John forme avec Miriam Blaylock depuis le XVIIIe siècle (David Bowie et Catherine Deneuve) ? Pourquoi John est-il soudain si vulnérable ? Le mot vampire n’est pas prononcé et les créatures ne répondent pas tout à fait aux exigences de la tradition, mais les veines saillantes, l’amour et l’immortalité nous renseignent. La deuxième partie du film est moins réussie car l’atmosphère se perd dans les effets envahissants de montage et de son. Pourtant même mal filmée (quel érotisme ?), la scène d’amour entre Deneuve et Sarandon sur fond de Delibes est devenue culte (ne vaut-elle pas à l’actrice française son statut d’icône pour la communauté gay et lesbienne ?).

Chic, mode et new-wave, intrigant quand il dilate le temps et traite de l’angoisse de la mort, Les prédateurs est le seul film fantastique de Tony Scott. Il est aussi le seul qui situe la femme au sommet de la chaîne biologique.

Film a voir: LES PREDATEURS de Tony Scott (1983)
Film a voir: LES PREDATEURS de Tony Scott (1983)
commentaires

Cover: Alone Again Or (Love) by The Damned

Publié le 7 Juin 2016 par bigwhy dans musique, video, cover, pop, new wave, gothic, 80's, UK, facebook

Cover: Alone Again Or (Love) by The Damned

Une belle reprise du classique de Love (1967) par les Damned de la seconde époque (new wave gothic), en regardant le clip, je sais maintenant ce qui a inspiré le look cow boy des Fields of Nephilim.......

Ecrite & chantée par le guitariste de Brian Mc Lean, elle s'inspire d'une musique de Prokofiev & offre un contraste saisissant entre la gaitée de la musique (avec les sonorités mexicaines caractéristique de Love) et la tristesse des paroles qui décrivent la solitude d'un homme amoureux mais abandonné. Le titre ouvre l'album "Forever Changes" & est certainement le morceau le plus connu du groupe d'Arthur Lee. Très souvent repris, il existe aussi une très belle version de Calexico (2004).

Cover: Alone Again Or (Love) by The Damned
Cover: Alone Again Or (Love) by The Damned
Cover: Alone Again Or (Love) by The Damned
commentaires

One track a day: THE HOP by Theatre of Hate

Publié le 23 Mai 2016 par bigwhy dans musique, video, new wave, UK, internet, gothic, facebook

One track a day: THE HOP by Theatre of Hate

Un des rares groupes new wave, pré-gothique (ou post punk au choix!) que j'aimais, engagé politiquement, heroique, ça n'à pas forcément bien vieillit mais quand on a aimé.....

Theatre of Hate est l’un de ces groupes typiques de la première vague gothique encore fortement influencée par le punk ; c’est d’autant plus vrai pour eux qu’ils sont l’une des très rares formations du genre qui soit ouvertement politisée et leurs opinions de gauche expliquent probablement le choix de Mick Jones (The Clash) comme producteur. Les instruments utilisés peuvent aujourd’hui paraître assez atypiques d’un groupe gothique puisque outre le traditionnel basse-batterie-guitare, on trouve également un saxophone.

La force de Theatre of hate réside en partie dans le timbre exceptionnel et passionné de Kirk Brandon, son chanteur, qui rappelle beaucoup celui de Ian Astbury de The Cult. Les similitudes ne s’arrêtent pas là puisque la construction de la rythmique, notamment la batterie tout en roulements, et certains sons de guitare évoquent volontiers leurs contemporains de Southern death cult ou Ausgang. Rythmé en diable, intense sans être agressif, héroïque, leur rock gothique sait frapper juste avec peu d’éléments et des arrangements somme toute assez dépouillés. ‘Westworld’ contient également des chansons plus calmes et mélancoliques qui mettent d’autant plus en valeur le chant incisif de Kirk . S’il n’atteindra jamais pareille intensité avec sa seconde formation, Spear of destiny, ses compositions pour Theatre of Hate se dégustent sans modération.

Alors vous croyez encore à la civilisation occidentale? (do you believe in the westworld?)

One track a day: THE HOP by Theatre of Hate
One track a day: THE HOP by Theatre of Hate
commentaires
1 2 > >>