Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Enthousiaste & Curieux

PUKTHU Secundo/ D.O.A

Publié le 5 Octobre 2017 par bigwhy in livre, polar, espionnage, 2016

PUKTHU Secundo/ D.O.A

Publiée en octobre 2016 dans la Série Noire de Gallimard, la suite tant attendue du « Pukhtu Primo » de DOA fait bien davantage que tenir son rang et ses promesses. Si dans le premier tome du diptyque l’auteur avait dû utiliser bien des ruses et des habiletés pour nous exposer sans didactisme toute la complexité de ce décor à cheval sur l’Afghanistan et les zones tribales pakistanaises, sur les Émirats Arabes Unis et sur le Kosovo, sur les couloirs parisiens du boulevard Mortier comme sur les restaurants des banlieues chic de Washington, D.C., il est comme libéré dans ce deuxième tome, et le résultat en est donc, encore davantage, explosif et sombrement réjouissant. On ne racontera évidemment pas ici l’histoire, le suspense noir qui l’anime jusqu’au bout mérite d’être préservé à tout prix : on se contentera de dire que les héritages issus de « Citoyens clandestins » (2007) comme du « Serpent aux mille coupures » (2009) sont présents, et bien présents, et que beaucoup, beaucoup, de dispositifs soigneusement mis en place des centaines de pages au préalable, il y a des années, trouvent ici un magnifique aboutissement (ou presque ?).

Sans trahir d’éléments-clé de l’intrigue, donc, on doit noter, tant elle s’impose aux yeux de la lectrice ou du lecteur, la formidable puissance de ce « Pukhtu Secundo », due peut-être à la synthèse miraculeuse (et rarissime dans la littérature contemporaine) de quatre carburants décisifs.

La maîtrise de la documentation technique est impressionnante : politique, géographie, histoire, circuits financiers, et bien entendu, background militaire vont ici bien au-delà de cette simple politesse vis-à-vis de la lectrice ou du lecteur que réclamait jadis Jean-Patrick Manchette à propos d’armes à feu dans une chronique restée célèbre

Le ressenti des scènes d’action (combat individuel ou collectif, filature, infiltration, perquisition,…) sonne toujours terriblement juste.

La riche qualité paranoïaque de l’intrigue, veillant néanmoins à demeurer en permanence dans une pleine zone de crédibilité, sans recours aux divers conspirationnismes qui agacent chez tant d’auteurs actuels de thrillers.

La profondeur humaine mise en œuvre, pas du tout uniquement concentrée sur un ou deux personnages principaux, me semble particulièrement rare dans le grand roman d’aventure contemporain ou dans le techno-thriller, même de qualité

Que dire d’autre, à part peut-être que, sans sacrifier la puissance de feu de son roman, l’auteur a ici apporté un soin tout particulier à la relative facilité d’approche, en proposant d’emblée un « Previously in Pukhtu » digne des meilleures séries télévisées, et un glossaire technique et linguistique d’une grande qualité ?

« Pukhtu Secundo », davantage encore que son prédécesseur, s’affirme comme l’un des grands romans récents (et sans doute plus que cela), pour peu que l’on apprécie l’aventure, la noirceur et l’intensité humaine du réel littéraire – et comme l’une des plus stimulantes lectures qui soient pour saisir ce qui se joue dans certains affrontements contemporains, mieux que bien des manuels de science politique ou des traités de circonstance.

Commenter cet article