Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Yes Mistress (8)

Publié le 21 Juillet 2017 par bigwhy in erotisme, fetish, pin up, mistress, art

Yes Mistress (8)

Une Prière de gratitude du soumis à la Femme Dominatrice, illustrée par les terribles créatures de Gernot, artiste allemand (lien ci-joint)

Si tu ne considères pas la Femme comme une jolie utilité. Si quand tu regardes Son corps, il ne t’évoque pas le repos du guerrier. Si en voyant Ses seins il ne te vient pas l’idée de les pétrir comme pâte à pain. Si Son sexe n’est pas con, mais temple de vie, de plaisir, de dévotion. Si tu considères Son esprit à l’égal de celui des hommes et Son courage souvent supérieur au leur. Si pour toi la Femme est intelligente, courageuse, sublime et dans cet ordre uniquement, alors approche.

Si tu vois dans la Femme, l’émotion, le goût du beau, l’intense création. Si tu sais que Sa magnanimité pondère Ses jugements. Si tu peux lire dans Ses yeux l’honneur de Son sexe, né de la générosité de Son cœur. Si tu comprends la vérité de Sa colère par Sa patience mise à bout. Si tu connais Son dévouement à apaiser toutes les peines. Si tu entends Sa ferveur à offrir l’harmonie. Si pour toi la Femme est amour, dévouement, générosité et dans cet ordre uniquement, alors approche.

Baisse les yeux, viens vers Moi et écoute.

Tu le sais, tu es né de la Femme

Tu le sais, la Femme est ta quintessence

Tu le sais, la Femme te régénère

Si tu conçois la Femme comme Déesse, tu es prêt

Si tu considères la Femme comme unique créatrice, tu es prêt

Si tu acceptes l’autorité de la Femme comme un bien nécessaire, tu es prêt

Si tu estimes le désir de la Femme au-delà du tien, tu es prêt

Si tu entends la parole sacrée dans les mots de la Femme, tu es prêt

Si tu ne désires vivre que sous la loi de la Femme, tu es prêt

Si tu prends les injonctions de la Femme pour un vœu à réaliser, tu es prêt

Si tu peux obéir sans limite à la Femme, tu es prêt

Si tu peux servir la Femme sans répit, tu es prêt

Si tu dédies ta vie au bonheur de la Femme, tu es prêt

Si tu abandonnes ton âme pour l’âme de la Femme, tu es prêt

Si tu te nourris de la Femme, tu es prêt

Si tu t’abreuves de la Femme, tu es prêt

Si tes pensées naissent de la Femme, tu es prêt

Si tout ces mots ne sont pour toi que fadaises, va, pars, fuis, l’indifférence de la Femme est ton oubli.

Si par contre, ces mots sont pour toi la vérité des cœurs en offrandes, pose un genou à terre, lève les yeux vers Moi et entend le bonheur qui s’annonce…

…Dans le tréfonds de ton âme depuis le premier jour, tu ressentais ce vide. Longtemps, tu cherchas le pourquoi, le comment, les causes réelles de cette souffrance indicible. Un jour la lumière fut. Dès lors, ta quête fut inlassable. Tu connus des moments de grâce. Tu pus vénérer et adorer, mais ces instants furent fugaces. Enfin, Elle parut.

Dans Sa mansuétude, Elle t’éduqua, Elle t’apprit le comportement adéquat qu’un mâle doit t’avoir en présence d’une Dame. Comme toutes Celles de Son sexe, Elle fut généreuse, ne comptant pas Ses heures à t’offrir l’opportunité de grandir, de t’améliorer.

Aujourd’hui encore, tu lui sais gré de toute cette énergie qu’Elle déploya pour faire de toi, autre chose qu’un homme. Bien sûr, tu rampais. Mais qu’est-ce ramper quand ramper c’est évoluer ? Bien sûr, tu obéissais. Mais qu’est-ce qu’obéir quand obéir veut dire rédemption ? Bien sûr, tu servais. Mais qu’est-ce que servir quand servir permet d’anoblir ? Bien sûr, tu t’avilissais. Mais qu’est-ce s’avilir quand s’avilir te rend unique ? Alors, d’homme, d’imparfait, d’improbable, tu te métamorphosas, sous Son égide, en un esclave accompli. Plus rien n’existait qu’Elle.

Tu fis le deuil des autres, le deuil de toi-même. Ta respiration venait de Sa respiration. Ses pensées étaient les tiennes, Elle ensoleillait ton existence, Elle éclairait tes nuits, Elle te restituait ton âme, réparée, transcendée, parfaitement subtile, parce que simplement en harmonie, avec la Féminité.

Esclave, tu respirais, esclave, tu vivais, et pour la première fois, ta vie avait un sens.

Yes Mistress (8)
Yes Mistress (8)
Yes Mistress (8)
Yes Mistress (8)
Commenter cet article