Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

(Fanzine Enthousiaste & Curieux)

Film à voir: EN ROUTE POUR LA GLOIRE de Hal Ashby (1976)

Publié le 7 Février 2017 par bigwhy in film, biographie, politique, folk, USA, Bande annonce, livre

Film à voir: EN ROUTE POUR LA GLOIRE de Hal Ashby (1976)
1936. L’Amérique est en proie à la Grande Dépression. Âgé de 24 ans, Woody Guthrie (David Carradine) survit grâce à des talents marginaux (diseur de bonne aventure, guérisseur, peintre) et assure au jour le jour la subsistance de sa famille. Guitariste amateur, il participe aussi aux fêtes et célébrations locales. Un jour, n’y tenant plus, il quitte sa femme Mary (Melinda Dillon) et ses deux filles, et prend, comme des milliers d’Okies, la route de la Californie. Voyageur clandestin, sautant de train en train, il découvre la faim, la colère, la crasse, mais aussi la solidarité des vagabonds et l’extraordinaire emprise de sa musique sur ses compagnons, véhiculant leurs espoirs et leurs révoltes.

La crise économique des années 1930 aux États-Unis a souvent exercé une fascination sur les cinéastes américains –sur les fils (voir de nombreux films réalisés en 1933 et 1934, par William Wellman et Frank Borzage en particulier), mais aussi les petits-fils de la période. Pour dépeindre cette époque, Ashby choisit un personnage entré dans la mythologie du protest-song : Woody Guthrie. Sujet difficile, car marqué historiquement, et, de surcroît, le chanteur refusa souvent de signer des contrats avec des maisons de disque ou des chaînes de télévision, refusant de se compromettre en édulcorant les propos contestataires de ses chansons. Guthrie appartient à la légende dorée des dieux et des héros de la folk-music. Né en 1912, mort en 1967, chanteur talentueux armé de sa seule guitare, il a arpenté les routes de son pays pour rendre aux plus déshérités de ses concitoyens le goût de vivre et l’espoir de jours meilleurs. Un millier de chansons évoquent l’épopée des migrations aux États-Unis, la pauvreté, le vagabondage et la naissance du syndicalisme. Le film retrace les quatre années les plus décisives de celui qui inspira Bob Dylan et dont le fils, Arlo Guthrie, fut la vedette d’Alice’s Restaurant d’Arthur Penn (1969) – autre film illustrant la réponse de la jeunesse américaine des années 1960 à la société américaines d’alors. De fait, le biopic d’Ashby est un double portrait de l’Amérique, en crise dont les images de milliers de gens en haillons, de trains de marchandises bondés d’émigrants, de récoltes brûlées par les « dust storms » sont l’illustration pour les années 1930. C’est David Carradine (dont le père John jouait dans le film de Ford Les Raisins de la colère, adapté du roman de John Steinbeck), le justicier de la série Kung Fu, qui prête à Guthrie sa silhouette dégingandée et son expressivité nonchalante. Le rôle fait écho à l’homme privé Carradine, participant au mouvement beatnik et adepte de la non-violence. Hal Ashby souhaitait tout d’abord utiliser la voix de Guthrie pour les chansons, mais changea d’avis lorsqu’il se trouva devant « une telle personnalité, qui a rendu le personnage tout à fait plausible ». À travers ce parcours symbolique, Ashby construit pas à pas une sorte de poétique de la marginalité, où il montre la liberté de création face à la censure, l’oppression, la responsabilité du citoyen et celle de l’artiste. Sa foi en l’humanité, malgré les coups durs de l’Histoire, semble rester intacte. Comme ce film méconnu, sélectionné à l’époque en compétition à Cannes et qui remporta l’Oscar de la meilleure photographie et de la meilleure chanson de film.

 

Film à voir: EN ROUTE POUR LA GLOIRE de Hal Ashby (1976)
Film à voir: EN ROUTE POUR LA GLOIRE de Hal Ashby (1976)

C'est aussi un très beau livre biographique

Fils de cowboy, né en 1912 dans l’Oklahoma, chanteur, marin, acteur…,  Woody Guthrie a vagabondé de train de marchandise en train de marchandise à travers les U.S.A. de la Grande dépression, guitare en bandoulière, se faisant la voix des classes sociales défavorisées.
Celui qui  fut l’ami et parfois compagnon de route de Pete Seeger et Lead Belly, a influencé toute une école de pensée et de chansons, celle de la Beat generation, de Kerouac et de Bob Dylan.
Auteur et interprète de plus de mille chansons, parmi lesquelles les célèbres This land is your landPastures of plentyJoe HillPretty Boy Floyd et les Sacco & Vanzetti Ballads. il est généralement reconnu comme le personnage le plus important de l’histoire du folksong et du protest song américains.
Pour des générations d’Américains, il est l’incarnation de la liberté de l’artiste. Cette biographie émouvante l’a fait entrer dans la légende.
Il est mort à New York en 1967.

Commenter cet article