Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Enthousiaste & Curieux

Salomé (22)

Publié le 15 Août 2017 par bigwhy in art, erotisme, salomé, histoire, femme fatale

(Renata Similkova)

(Renata Similkova)

Les figures de femme fatale empruntées à la mythologie, comme Méduse, le Sphinx (ou plutôt les sphinges), Médée, les sirènes, ou encore les vampires (qu’on pense au Vampire de Baudelaire) obsèdent nombre d’écrivains de la seconde moitié du XIXe siècle. Ces femmes à la beauté sensuelle et inquiétante, aux pulsions parfois meurtrières, s’opposent à l’image tout aussi répandue de la mère modèle.

Parmi ces femmes fatales, Salomé, princesse de Judée, a cristallisé les passions de grands écrivains et artistes. Sur la demande de sa mère, Hérodiade, Salomé danse devant son beau-père Hérode Antipas pour obtenir la tête de saint Jean-Baptiste. D’un côté, elle représente la sexualité mortelle (sa mère Hérodiade, qui la manipule en vue de se venger de Jean-Baptiste, est d’ailleurs elle-même une femme fatale), d’un autre elle conserve une certaine innocence, un côté enfantin (cf. la pièce Salomé d'Oscar Wilde, avec le passage où Salomé a pour caprice de voir de près « la chair très froide, comme de l'ivoire » de Jean-Baptiste). Les Évangiles la peignent plutôt comme une jeune fille irresponsable. Voilà une ambiguïté à même de créer un personnage voluptueux, troublant, dont l'orientalisme ajoute au désir qu'elle suscite.

 

(Gustav Adolf Mossa)

(Gustav Adolf Mossa)

(Maxwell Armfield)

(Maxwell Armfield)

(hisha kate lee)

(hisha kate lee)

(Guillaume Sorel)

(Guillaume Sorel)

Commenter cet article