Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Salomé (19)

Publié le 12 Août 2017 par bigwhy in art, erotisme, salomé, histoire, femme fatale

(Heidi Taillefer)

(Heidi Taillefer)

La position de la femme dans la société du XIXe siècle est de fait marquée par l’ambivalence : elle n’a pas de statut politique, puisque n’a pas accès au droit de vote – en dépit des revendications sous la Révolution de 1789 d’Olympe de Gouges – et la loi, depuis le code civil de Napoléon, continue à en faire une éternelle mineure, sous la coupe d’abord du père, puis de l’époux ; en parallèle, l’industrialisation naissante de la société va contribuer à une certaine émancipation de la femme par le travail, avec l’apparition du type de l’ouvrière – et la politique d’alphabétisation, mise en place dès les années 1830, met en pratique les discours philosophiques du siècle des Lumières concernant l’éducation des femmes : l’enseignement féminin laïque est créé en 1836, la première école normale d’institutrice en 1838 ; la loi Falloux de 1850 entend créer des écoles de filles dans les communes de plus de 800 habitants.

Le XIXe siècle est ainsi traversé par quelques grandes figures de femmes qui s’affirment dans le monde artistique et politique : Mme de Staël, George Sand, pour le domaine littéraire ; Flora Tristan pour la défense du monde ouvrier ou Louise Michel qui s’engage auprès des insurgés de la Commune. Mais leur vie personnelle ou leurs écrits témoignent de la persistance d’un regard social qui condamne, réprouve tout désir d’émancipation. Les romans de l’époque en portent aussi témoignage : beaucoup proposent des héroïnes – qu’elles soient passionnées comme la Corinne du roman éponyme Mme de Staël ou vertueuses à l’image de Mme de Mortseuf du Lys dans la vallée de Balzac – qui connaissent un destin tragique, victimes de leur condition sociale ou de leur éducation.

 

(Dolly Lamour)

(Dolly Lamour)

(artiste inconnu)
(artiste inconnu)
(artiste inconnu)

(artiste inconnu)

(Frantisek Drtikol)

(Frantisek Drtikol)

Commenter cet article