Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Bookcrossing: LE DERNIER BANQUET de Jonathan Grimwood

Publié le 4 Janvier 2017 par bigwhy in livre, aventure, histoire, UK

Bookcrossing: LE DERNIER BANQUET de Jonathan Grimwood

Tout d'abord, je tiens a relever, le mensonge marketing éhonté qui prétend que ce roman est le digne héritier du Parfum de Patrick Suskind. Cependant malgré cette accroche destiné à en vendre des tonnes, le bouquin reste agréable à lire! 

Un livre tout en sensualité - un peu cru ! - sur le goût et les arômes qui vous plonge dans la quête d'un homme, né noble et pauvre devenu soldat, espion diplomate... et amant dans la France du XVIIIe siècle. 

Nous suivons les pérégrinations de Jean-Claude d’Aumont : de la petite enfance (noble sans sou et orphelin) jusqu’à sa mort. Sa vie est faite d’événements improbables, de belles rencontres humaines (d’amitiés indéfectibles, de jalousies policées…), d’un amour total pour la cuisine (compilations surréalistes de saveurs, de plats mais aussi solutions de bon sens pour pallier la famine grandissante). C’est aussi l’histoire d’une relation très surprenante avec les animaux, et notamment un tigre baptisé Tigris. Durant sa vie, notre héros sera à la fois soldat, diplomate, espion, amant…

A travers notre héros, nous découvrons la naissance de la révolution française sous le prisme de la bourgeoisie de campagne : la brutalité des campagnes, la violence de la politique d’antan, les rôles et pouvoir des différentes castres… Probablement un livre à mettre dans les mains de tous les collégiens de 4ème qui découvrent la Révolution française, Louis XVI et la Marseillaise.

Jonathan Grimwood nous offre un livre  bien écrit, quise dévore !

La seule nuance à apporter ne concerne pas le livre à proprement parler mais les critiques qui le comparent au chef d’œuvre de Süskind : pour Jean-Baptiste Grenouille la quête de l’odeur parfaite correspond à l’essence même de sa vie, de son ambition de reconnaissance, de son existence sur Terre ; pour Jean-Claude d’Aumont la recherche quasi-scientifique de nouveaux goûts n’est, selon moi, qu’un fil conducteur pour découvrir l’histoire de cet homme et de la période qu’il vit.

Par ailleurs, la relation qu’entretien notre noble héros avec son tigre est étrange, profonde et d’une intensité troublante… Je la trouve plus importante que sa recherche de nouvelles saveurs. J’ai bien mieux compris le sens du livre lorsque j’ai appris que l’auteur l’avais initialement intitulé « Master of the Menagerie ».

Commenter cet article