Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Mythologie: Janus & les Solstices

Publié le 22 Décembre 2016 par bigwhy in mythologie, symbolisme, histoire, légende

Mythologie: Janus & les Solstices

Le symbolisme des solstices doit retenir l’attention en ce qu’il ne coïncide pas avec le caractère général des saisons correspondantes. En effet, c’est le solstice d’hiver qui ouvre la phase ascendante du cycle annuel et le solstice d’été qui ouvre la phase descendante, d’où le symbolisme gréco-latin des « portes solsticiales » représenté par les deux faces de Janus, puis ultérieurement par les deux Saint-Jean, d’hiver et d’été. On peut constater que c’est la porte hivernale qui introduit la phase lumineuse du cycle et la porte estivale représente la phase d’obscurcissement.

Coïncidence ? On fait naître le Christ au solstice d’hiver et Jean-Baptiste au solstice d’été… et la remarquable formule évangélique : « Il faut que lui grandisse et que, moi, je décroisse… ».

Dans le symbolisme chinois, le solstice d’été correspond au trigramme « li », au Feu, au soleil, à la tête ; le solstice d’hiver au trigramme « k’an », à l’Eau, à l’abîme, aux pieds, mais le premier n’en est pas moins, comme ci-dessus, l’origine de la décadence du principe « yang », le second l’origine de sa croissance. Par ailleurs, le solstice d’hiver, s’il correspond au pays des morts, est le signe de leur renaissance ; il s’associe à la gestation, à l’enfantement : c’est le temps favorable à la conception.

Dans la tradition hindoue, le solstice hivernal ouvre « la voie des dieux », le solstice estival « la voie des ancêtres », correspondant aux portes des « dieux et des hommes » du symbolisme pythagoricien.

Dans l’iconographie chrétienne, le solstice joue aussi un rôle. Le solstice d’été marque l’apogée de la course solaire ; le soleil est au zénith, au plus haut point du ciel. Ce jour a été choisi pour célébrer la fête du soleil. Dans la mesure où le Christ est comparé au soleil, il est figuré par le Cancer solsticial. De là tout un symbolisme du Christ chronocrator, qui gouverne le temps, dans l’art roman…

Sur le plan astronomique, le solstice est l’époque de l’année où le soleil est le plus éloigné de l’équateur, ce qui correspond à la durée maximal (solstice d’été) ou minimale (solstice d’hiver) du jour.

Comme 2012 est une année bissextile, cette journée du solstice, 20 juin 2012, sera la plus longue de toute l’année et la nuit la plus courte dans l’hémisphère nord.

Mythologie: Janus & les Solstices
Mythologie: Janus & les Solstices

La lumière est présente partout

elle nous éclaire donne vie à tout

pour Sainte Luce on fête la lumière en hiver

puis dans le judaïsme c'est aussi Hanoukah

et viendra le solstice d'hiver

la nuit la plus longue de l'année

Janus, le dieu aux deux visages

est l’une des plus anciennes divinités romaines

Dieu des transitions et des passages,

il regarde à la fois à l’intérieur et à l’extérieur

et marque l’évolution du passé vers l’avenir.

Retraçant l’ensemble des traditions occidentales

qui ont structuré le langage symbolique classique de Janus,

des interprétations et des variations graphiques

autour de l’image binaire inspirée par l’ambivalence de ce dieu

et une réflexion sur les fonctions du symbolisme de Janus

qui rassemble toutes les facettes pratiques

visant à avancer dans une quête personnelle de l’Ultime Vérité.

Janus se définit en ces termes comme le ministère du dieu

dans le gouvernement du monde :

Tout ce que tu vois, le ciel, la mer, les nuages, les terres,

ma main le ferme et l'ouvre tour à tour.

Il possède tout seul la garde de l'immense univers

le pouvoir de faire rouler les gonds m'appartient sans partage."

Janus le Dieu à deux têtes

Considéré dans l'ensemble de ses attributions Janus

offre ainsi une assez grande analogie avec Apollon

comme lui dieu de la production et protecteur des portes,

mais sans doute davantage encore,

il est le gardien des portes solsticiales

Nous allons entamer

la dernière ligne droite avant l'hiver

Couronnée par le solstice

qui est caractérisé par la nuit la plus longue

et de ce fait le jour le plus court ! Hélas oui

Ceci à l'inverse du solstice d'été

Le 24 juin nous serons aussi à ce moment de l'année

où tout bascule, tout se renouvelle

La lumière aura fini de monter et sera à son apogée

nous serons ensuite en lumière descendante

Les jours seront plus courts

très faiblement les jours nous paraîtront

de quelques secondes plus courts

Janus est le Dieu qui régit

les portes solsticiales ! Il a deux faces

un jeune homme, et un vieil homme

Tout comme nos saisons !

Les solstices sont des fêtes païennes

 la Saint Jean des fêtes Chrétiennes

La Saint Jean d'hiver

c'est Jean l'Évangéliste fêté le 27 décembre

dit aussi Saint Jean bouche d'or,

Saint Jean Chrysostome

la Saint-Jean d'été -Jean le Baptiste fêté le 24 juin-

Jean le Baptiste était, avec Jésus,

l'un des innombrables Maîtres qui se trouvaient

En Orient et surtout en Palestine

Jean le Baptiste s'est effacé devant la venue du Sauveur

comme en témoignent les évangiles:

« Il faut qu'il croisse (Jésus né au solstice d'hiver)

et que je diminue (Jean le Baptiste né au solstice d'été)

en pleine unité avec les deux phases ascendante

et descendante du soleil

Les fêtes solsticiales renvoient au symbolisme

de Janus -de “janua” qui signifie porte-

le dieu aux deux visages, plus tardivement,

Janus était représenté à deux faces :

l'une tournée vers le passé -le vieil homme -

et l'autre vers l'avenir -le jeune homme-

Alors qu'une troisième face - regarde vers le présent.

Janus regarde à la fois en direction de la phase ascendante

et de la phase descendante du soleil

Il est le gardien des portes solsticiales

ouvrant sur ces deux phases

et le détenteur de deux clés

qui sont ses principaux attributs

La clé d'or ouvre ou ferme

la voie ascendante vers la lumière

ou la connaissance spirituelle

la clé d'argent (ou le sceptre)

ouvre ou ferme la voie descendante

vers l'obscurité ou l'ignorance (spirituelle).

Les clés font de Janus le dieu de l'initiation aux “mystères”:

Il donne accès aux “grands mystères”

qui mènent l'être de l'état humain à l'état spirituel

et identifie le centre de l'individu

avec celui de l'être total, résidence de l'Un.

Janus présidait les corporations des métiers du monde antique.

Les constructeurs transmettaient leur “Art”

uniquement aux disciples dignes de ce nom.

Les postulants devaient non seulement posséder

les aptitudes pour le travail,

mais aussi des qualités propres

leur permettant d'être initiés aux “mystères”.

De même que les constructeurs

rassemblaient des matériaux épars

pour réaliser un édifice unique,

les postulants

devaient également rassembler leurs qualités propres

pour devenir un individu.

La tradition antique de l'initiation

s'est d'ailleurs transmise au monde chrétien

pour se poursuivre au Moyen Âge

au travers des corporations

de constructeurs et du Compagnonnage

artisans, verriers, tailleurs de pierre, sculpteurs,

peintres, charpentiers, menuisiers, forgerons ...

qui eurent les Deux Saint-Jean pour patrons.

Et pour nous dans la tradition

Fêtes du soleil et de la lumière,

elles sont symbolisées de nos jours

par les feux nocturnes de la saint Jean d'été

et la bûche dans l'âtre, feu qui réchauffe

ou la bûche en pâtisserie de la Noël.

Le feu intérieur de la bûche dans l'âtre

symbolise la Lumière supra-individuelle

La coutume est d'allumer la bûche

avec un tison de la saint jean d’été …

Jean l’Évangéliste, lui,est l’homme

de l’annonce de la résurrection de l’homme nouveau

qui renaîtra du vieil homme.

Le texte de l’évangile qui porte son nom

C’est un message fort qui porte l’espoir

de laisser à chacun créer sa propre éternité.

L’essentiel du message nous suggère

qu’une petite flamme puisse s’allumer un jour

chez chacun d’entre-nous et nous rendre vivants

car utiles et féconds dans l’éternité.

Jésus est né à minuit à cheval sur deux jours

et on a mis le jour de sa naissance

symboliquement sur deux solstices !

Les deux symboles du Feu terrestre et céleste

se retrouvent dans les coutumes des deux Saint-Jean.

La Saint-Jean d'été est une fête populaire

se déroulant à l'extérieur et célébrée dans la liesse.

La Saint-Jean d'hiver, au contraire, est une fête intérieure

commémorée dans l'intimité du foyer.

Combien de nuits et de silence encore ?

Il est temps que je me réveille !

Et qu’avec le jour je fasse renaître le feu rieur

Si je dois brûler, alors il faut jaillir

Que l’amour m’embrase pour que je ne craigne plus la flamme

Cent champs de coquelicots

ont leur source de sang dans mon cœur

Comment pourrais-je me mêler enfin à la terre ?

Telle une montagne je me tiens assis sur une fièvre secrète

Il y aura cent tremblements de terre avant que je ne m’éveille

Alors je me lèverais et dénouerai le cœur brûlant

De ma poitrine, je laisserai couler le déluge aveugle

Comme pleurs qui nouent la gorge je tomberai des nuages

Et je suspendrai à la foudre le visage du courroux

Ò ombre ! les veilleurs de la nuit guettent le soleil

J’ouvrirai la prison de la nuit de Yaldâ,

je m’échapperai

 



 

Mythologie: Janus & les Solstices
Commenter cet article