Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

(Fanzine Enthousiaste & Curieux)

One track a day: GHOSTFACED KILLER by The Dead 60's

Publié le 10 Novembre 2016 par bigwhy in musique, video, ska, UK, internet, facebook

One track a day: GHOSTFACED KILLER by The Dead 60's

Il parait qu'ils se reforment?

The Dead 60s est un groupe originaire de Liverpool . Le nom du groupe évoque de manière ironique une expression en vogue dans les clubs anglais qui signifie approximativement : "ta musique sonne sixties à mort !".

Leur musique est un mélange de punk & de ska, surtout leur premier super album qui, tout en lorgnant du côté des illustres aînés du punk anglais, développe une formidable énergie spontanée. Ils sont notamment influencés par les Clash & Madness.

On imagine, à écouter leur musique, que les Dead 60 s ont commencé par fumer des joints et écouter la musique qui va souvent avec, du reggae (voire du dub si on a touché de la bonne). Ce tout premier disque, les Dead 60 s l’ont enregistré avec The Central Nervous System, un producteur mystérieux qui a exaucé leurs vœux : sur chacun des morceaux, même ceux qui sont ouvertement portés sur le punk-rock, une ligne de basse veille toujours à nous envoyer une petite soufflette (pour la grosse soufflette, écouter Space Invader Dub, le disque de dub offert en bonus). Voilà ce qui peut fasciner chez les Dead 60 s : cette facilité à mélanger Fred Perry et Lee (Scratch) Perry, à avoir assimilé? (les mauvaises langues diront pompé?) et retravaillé l’héritage danseur et fourmillant de ce rock métissé à l’anglaise, initié par le Clash et les Specials ? celui qui vous met un pied à Piccadilly, l’autre à Kingston et la tête en vrac.

Sauf que chez les Dead 60 s, le propos est bien moins engagé qu’il ne l’était chez leurs grands anciens. On ne se sent pas l’âme d’un groupe politique, même si on respecte ce qu’un mec comme Joe Strummer a pu faire. On parle simplement de ce qu’on connaît : les quartiers moisis de Liverpool, les heures à glander aux arrêts de bus, les filles qui ne veulent pas puis qui veulent un peu, les conneries entre potes, le tout sous la pluie, au milieu des barres d’immeubles et des maisons en briquettes rouges. Voilà de quoi on parle, et ça doit quand même un peu intéresser les gens, puisqu’on nous propose de venir raconter nos histoires à New York, à Tokyo ou Paris, plaisante Matt McManamon, chanteur et guitariste à bonne tête.

 

One track a day: GHOSTFACED KILLER by The Dead 60's
One track a day: GHOSTFACED KILLER by The Dead 60's
Commenter cet article