Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Fanzine Enthousiaste & Curieux

Film a voir: LE PARFUM de Tom Tykwer (2006)

Publié le 6 Octobre 2016 par bigwhy in film, fantastique, histoire, Bande annonce, france, allemagne, espagne

Film a voir: LE PARFUM de Tom Tykwer (2006)

Adaptation inspirée et spectaculaire du best-seller de Süskind (post précédent).

Pas encore culte mais à voir (pour une fois que l'adaptation n'est pas totalement un massacre!)

Le parfum, c’est avant tout l’un des chefs-d’œuvre de la littérature contemporaine, best-seller de son état, longtemps protégé de l’écran par son auteur méfiant à l’égard du septième art et de ses trahisons. Une œuvre foisonnante autour du seul sens de l’odorat habitée par un personnage à la fois fascinant et répugnant, l’incroyable Grenouille, qui a intéressé les plus grands cinéastes dont maître Kubrick en personne. Ce dernier, comme les autres, l’ayant écarté de son planning en raison de la difficulté d’adaptation.

Retrouver le cinéaste allemand Tom Tykwer (Cours Lola, cours, Heaven) derrière la caméra a de quoi surprendre. Son cinéma, que certaines mauvaises langues aiment rapprocher de Luc Besson en raison de ses affèteries visuelles et en particulier de son recours excessif aux caméras virtuelles, semble a priori tellement éloigné du roman de Süskind qu’un tel choix avait de quoi soulever les suspicions les plus fortes. Et pourtant surprise, sur ce coup Tykwer a eu du nez ! Débarrassé des mots du roman, il utilise les images, flamboyantes et magnifiquement composées, pour se charger d’éveiller l’odorat des spectateurs. Un délice visuel qui titille les narines, certes avec moins de vivacité que dans le roman d’origine, mais avec une élégance artistique savoureuse.
Il déploie le fil narratif, forcément passionnant même pour ceux qui ont lu le livre, dans toute sa singularité, puisque le récit de Grenouille ne ressemble en rien à ce qu’on a pu lire et voir jusqu’ici. Intriguant, fascinant, hypnotisant. Les deux heures trente se dissipent sans que le spectateur s’en aperçoive. L’audace des séquences finales nourrit l’intérêt jusqu’au bout et ose s’adonner au paroxysme le plus jouissif et le plus éloquent.
Débarrassé de tout classicisme, Le parfum va jusqu’au bout de ses intentions poétiques et sensorielles avec une élégance parfois obscurcie par les tics techniques du cinéaste. Mais peu importe, il suscite l’épate de par la grâce de ses images, aidé par un budget colossal qui fait de cette production une fresque de premier ordre unique en son genre. Une œuvre magistrale à ressentir et à aduler, indissociable du matériau littéraire de base, présent d’un bout à l’autre du métrage.

Film a voir: LE PARFUM de Tom Tykwer (2006)
Film a voir: LE PARFUM de Tom Tykwer (2006)
Commenter cet article