Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

(Fanzine Enthousiaste & Curieux)

Les dossiers Fetish: Les Gants (9 & fin)

Publié le 25 Septembre 2016 par bigwhy in erotisme, fetish, iconographie, pin up, vintage girl

Les dossiers Fetish: Les Gants (9 & fin)

Dans la logique érotique, la nudité pure triomphe rarement, elle suppose le sous-vêtement utilisé à la manière d’un vêtement. Non pas le tissu utile, la culotte pratique, la bonneterie quotidienne et hygiénique portés sous les habits montrés à autrui, mais l’habillement spécifiquement conçu pour être vu et arboré comme une fin en soi : le noir, le rouge, ces couleurs de la corrida, du sang et de la mort, puis de l’inconscient fouillé au plus profond, le satin d’un corsage, la soie des bas, la fourrure d’un manteau, ces matières du toucher voluptueux et primitivement sollicité, la dentelle ouvragée, le latex des gants, le cuir d’un corset, ces peaux supplémentaires aux parfums violents, les talons aiguilles, les bottes lacées, ces artifices de la cambrure, du rein creusé, des seins arrogants et de la colonne vertébrale ondulant tel un serpent. Cette grammaire d’objets érotiques signifie le triomphe de l’artifice et les pleins pouvoir de la culture.

Les prêtres sous toutes leurs formes, pas seulement les cléricaux catholiques, jettent l’anathème sur l’artifice : toujours ils refusent le maquillage, le souci des parures et des vêtements associés par eux au luxe, à la volupté et à la décadence. Les sociétés idéales laïques, les cités célestes chrétiennes, les totalitarismes austères, les républiques vertueuses n’aiment pas la volonté de transfigurer les besoins naturels, la sexualité par exemple, en occasions culturelles ou cultuelles, ainsi l’érotisme. Tous se retrouvent dans la condamnation du souci de soi et refusent l’inscription de la sexualité dans la logique d’une esthétisation ludique, joyeuse, théâtrale et solaire. Or les objets récurrents du système érotique expriment la quintessence de la civilisation, la pointe aiguë de leur raffinement.

Les grandes cultures orientales, via les traités, les gravures, les onguents, les parfums, les tissus, les olisbos en matières précieuses, les techniques corporelles, les enseignements transmis par les femmes, rendent possible la stylisation de cette partie intime de l’existence. Depuis l’érotique courtoise, l’Occident a renoncé à la formulation et à l’exercice d’un code amoureux à destination de corps réconciliés avec eux-mêmes. Les contrats hédonistes permettent d’expérimenter tout ce qui, dans un autre temps, pourtant loin d’être aboli, ressortissait de la psychopathologie sexuelle : voilà une généalogie possible pour une érotique solaire. Les bas, les porte-jarretelles, les talons aiguilles fonctionnent en repères classiques fustigés par les moralisateurs qui réduisent la sexualité aux fonctions de reproduction ou d’hygiène physique et mentale.

Les amateurs exclusifs de nudité sommaire s’installent au degré zéro de l’érotisme, aux confins de la sexualité la plus primitive et la plus impérieuse, là où les agencements corporels humains ressemblent à s’y méprendre à ceux des mammifères silencieux. La condamnation morale s’élargit parfois et associe de temps en temps dans un même combat les ligues de vertu et le féminisme le plus borné qui assimile cet érotisme au monde de la prostitution, de l’esclavagisme et de la soumission des femmes aux caprices des hommes, bien évidemment pervers et dominateurs, phallocrates et misogynes.

Or il en va de ces jeux amoureux comme de contrats dans lesquels la mise en scène joyeuse relie en complices deux individus, ou plus, selon des règles fixées au départ, consenties, mais négociables ou renégociables à chaque instant. La jouissance de soi et des autres passe par une parole échangée et fondatrice du degré maximal d’artifice : à la base, ces objets excitants, au sommet, ce verbe fascinant, entre deux, toute la gamme des possibles solaires, des combinaisons pensables et contractuelles.

Michel Onfray

Les dossiers Fetish: Les Gants (9 & fin)
Les dossiers Fetish: Les Gants (9 & fin)
Les dossiers Fetish: Les Gants (9 & fin)
Les dossiers Fetish: Les Gants (9 & fin)
Commenter cet article