Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Enthousiaste & Curieux

Bookcrossing: FEERIE de Paul Mc Auley

Publié le 12 Septembre 2016 par bigwhy in livre, science fiction, UK

Bookcrossing: FEERIE de Paul Mc Auley

De la "Hard Science" pas facile à lire, très mais originale, récompensée par le Arthur C. Clarke Award en 1995.

Alex Sharkey est pirateur de gènes. Lorsqu'il rencontre Milena, à Londres, en ce début de troisième millénaire, elle n'a que douze ans mais est douée d'une intelligence prodigieuse. Elle a une idée fixe : libérer les poupées, petites créatures androïdes créées pour amuser les riches. Son objectif ? Leur donner une âme et les transformer en fées... Avec l'aide d'Alex, elle y parvient et... disparaît aussitôt.

Hantée par cette fillette hors du commun, Alex la cherche pendant des années dans toute l'Europe — un continent à la dérive, sclérosé, divisé entre riches et pauvres, où une armada de fées fait désormais la loi. Alex est convaincu qu'elles sont dirigées par Milena. Mais dans quel but ?

Cybernétique, manipulations génétiques, drogues psychotropes, sexe et violence, magie... A la fois roman de science-fiction, thriller et conte de fées, Féériepose une question brûlante d'actualité : qu'arrive-t-il lorsque l'homme joue les apprentis sorciers et accélère l'évolution de la nature ? La réponse est terrifiante.

Tout commence comme dans un livre de Philip K. Dick : univers urbain délabré, altérations de la perception de la réalité (pardivers moyens : drogues, virus psychoactifs, nanotechnologie des fembots, puces de contrôle de personnalité...), altérations des sentiments (bombes amourigènes, drogue transmise par le baiser...)... Les poupées peuvent même être considérées comme des prototypes de réplicants, mais facilement identifiables grâce aux manipulations qu'elles ont subies (absence de sexe, peau bleue...).

Le ton se démarque cependant rapidement des univers Dickien. Si les poupées évoluent, ce n'est pas vers des « simulacres humains », mais vers des créatures fantastiques... L'originalité principale du roman vient du fait que cette hypertechnologie permet de rendre « réel » (ou « virtuel » mais en tout cas « existant ») un univers de fantasy, un monde peuplé de créatures étranges : fées, lougiciels, roi à cornes, trolls, homme-torche... On y traverse le Royaume magique, on y rencontre la Croisade des enfants... jusqu'à une cybermorphose, qui évoque cette fois davantage Greg Egan et les univers cyberpunks.

Ceci ne donne qu'un échantillon de la richesse thématique de ce livre spectaculaire et palpitant, dont on sort en se disant que toutes les craintes à l'approche du 3ème millénaire sont justifiées... Car rien de ce qui est décrit ne parait réellement hors de portée dans un délai de quelques dizaines d'années.

Les personnages sont fascinants, d'autant plus qu'ils demeurent mystérieux. Une sorte de partie de cache-cache s'engage entre Milena et Alex, mais le anti-héros Alex est toujours en retard, n'atteignant son but qu'à contretemps, et ne comprenant souvent qu'une partie de la vérité. De multiples personnages secondaires significatifs, embarqués dans cette aventure par idéalisme, par intérêt ou contre leur gré, ajoutent à l'intérêt en participant à cette curieuse guerre...

Au total, une oeuvre magistrale, absolument passionnante et fascinante, justement récompensée par le prix Arthur C. Clarke en 1995.

Né en 1955 dans le Gloucestershire, diplômé en biologie, docteur en botanique, Paul J. McAuley se consacre d'abord à la recherche, à Oxford puis à Los Angeles. En 1988, il publie son premier roman, Quatre cent milliards d'étoiles, qui obtient le prix Philip K. Dick. Il se consacre désormais entièrement à l'écriture et est l'un des plus brillants représentants de la nouvelle science-fiction britannique.

Bookcrossing: FEERIE de Paul Mc Auley
Commenter cet article