Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

(Fanzine Enthousiaste & Curieux)

Bookcrossing: DEMAIN LES CHIENS de Clifford D Simak

Publié le 2 Septembre 2016 par bigwhy in livre, science fiction, USA

Bookcrossing: DEMAIN LES CHIENS de Clifford D Simak

Un conte philosophique inoubliable.

Les contes étonnants et songeurs de la disparition de l’homme, racontés par les chiens.

Début 1979, je lus, plutôt par hasard, un bref recueil de nouvelles formant roman, choc inoubliable de la rencontre d’une science-fiction profondément spéculative – sous son air mesuré – avec une poésie quasiment métaphysique.

Publié en 1952 et régulièrement réédité depuis, principalement chez J’ai Lu,« Demain les chiens » de Clifford D. Simak regroupe à l’origine huit nouvelles, publiées en revue entre 1944 et 1951, réagencées pour « faire roman », détaillant avec une tonalité littéraire rare, peut-être unique, la montée des chiens comme espèce pensante succédant en douceur à l’homme, non comme fait en soi, mais comme subtile conséquence d’enchaînements sociaux, psychologiques et scientifiques.

Chacune de ces nouvelles se présente comme un conte mystérieux, largement transparent pour la lectrice ou le lecteur, mais nimbé d’étrange et de merveilleux pour les chiens qui l’écoutent le soir à la veillée, souvenirs devenus mythologiques des circonstances d’une dévolution bucolique et multivoque qu’ils ne maîtrisent pas sous sa forme historique, mais bien sous une apparence narrative éclatée, aux innombrables facettes.

Voici les récits que racontent les Chiens quand le feu brûle clair dans l’âtre et que le vent souffle du nord. La famille alors fait cercle autour du feu, les jeunes chiots écoutent sans mot dire et, quand l’histoire est finie, posent maintes questions :
« Qu’est-ce que c’est que l’Homme ? » demandent-ils.
Ou bien : « Qu’est-ce que c’est qu’une cité ? »
Ou encore : « Qu’est-ce que c’est que la guerre ? »
On ne peut donner à ces questions de réponse catégorique. Les hypothèses ne manquent pas, ni les théories, ni les suppositions les mieux fondées, mais rien de tout cela ne constitue véritablement une réponse.
Dans le cercle de famille, plus d’un conteur a dû recourir à l’explication classique : il ne s’agit là que d’un conte, l’Homme n’existe pas et non plus la cité, et d’ailleurs ce n’est pas la vérité qu’on recherche dans une légende mais le plaisir du conte.
Mais si ces explications suffisent aux jeunes chiots, en fait elles n’expliquent rien. Et l’on est quand même en droit de chercher la vérité, fût-ce dans des contes aussi simples que ceux-ci.
La légende, qui comprend huit contes, se transmet depuis des siècles innombrables. Pour autant qu’on puisse le déterminer, elle n’a pas de base historique ; les études les plus attentives n’ont pu mettre en valeur les étapes de son développement. Il va de soi que des années de transmission orale l’ont quelque peu stylisée, mais on ne possède aucun indice qui permette de découvrir dans quel sens s’est opérée cette stylisation.

Un grand classique qui, au fil des années, bien que né dans le contexte historique de la guerre froide, conserve tout son pouvoir d’incitation subtile à la réflexion, de poésie doucement désenchantée et d’espérance humaine.

(critique tirée de: https://charybde2.wordpress.com/)

Bookcrossing: DEMAIN LES CHIENS de Clifford D Simak
Commenter cet article