Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

(Fanzine Enthousiaste & Curieux)

Les Vampires dans l'Art: Clovis Trouille

Publié le 17 Août 2016 par bigwhy in art, vampire, erotisme, surrealisme

Les Vampires dans l'Art: Clovis Trouille

Pour nous apporter le frisson, en cette période caniculaire, on va parler de...........vampires. au menu de la musique, des films, des livres, des oeuvre d'arts & des pin ups.

Avec son blase à faire peur, Clovis Trouille! Surrealiste en rupture de banc & précurseur de la "pop" culture ( sans le vouloir!), melange toujours un érotisme sulfureux & provocation anti-conformiste. Son oeuvre rend un hommage très personnel au romantisme noir (vampires, marquis de sade, Lautréamont...)

Une jeune femme italienne, Ornella Volta, publie chez Jean-Jacques Pauvert un ouvrage consacré aux vampires. Elle connaît l’œuvre du peintre, car elle est proche des surréalistes, et elle lui demande si elle peut reproduire certaines de ses œuvres pour illustrer son ouvrage. Sous le charme, il accepte et pour la soirée de lancement de l’ouvrage elle lui propose d’organiser une première rétrospective. Elle trouve un lieu dans le 6ème arrondissement de Paris, ‘La lanterne magique’, une boutique de brocanteur spécialisée dans les objets bizarres, les objets de cirque. Et c’est au milieu de ce fatras d’objets forains qu’elle installe une douzaine de toiles de Clovis Trouille que le tout Paris intellectuel et artistique s‘empresse de venir voir. Des toiles exposées au milieu de dizaines de chauve-souris en papier de soie gris ou noir, découpées par leur auteur…

Les dessous féminins, les prêtres érotiques, les nonnes cloîtrées laissant parler leurs corps, qu'il représente comme dans " Rêve Claustral ", témoignent sans aucun doute de son anticonformisme, mais aussi de la pure expression de la réalité naturelle des hommes et des femmes, à la recherche de leur jouissance de la vie.

Clovis Trouille aborde sous différentes formes ses thèmes favoris que sont l'érotisme, la mort, la religion, la patrie, dans une recherche iconoclaste et parodique, et une critique parfois violente de la société.

Sa peinture magnifiquement libre, exaltant la couleur et la liberté des moeurs, fait de lui un peintre totalement à part dans la mouvance surréaliste.

Revendiquant ses influences de la Renaissance, Clovis Trouille disait qu'il n'y avait pas eu de grands peintres entre Léonard de Vinci et lui, que Max Ernst etMiro n'étaient que des "barbouilleurs".

Il resta peu connu car il n'a jamais recherché les honneurs ou la gloire. N'ayant presque jamais participé à aucune exposition autres qu'à quelques unes du Salon des Indépendants, il peignait pendant ses loisirs des toiles où les thèmes de l'anticléricalisme et de l'antimilitarisme revenaient en permanence.

Il se disait avoir été très traumatisé par la Première Guerre mondiale, et manifesta à toute occasion son antimilitarisme, et son attachement depuis toujours aux idées anarchistes, ce jusqu'à sa mort en septembre 1975 à Neuilly-sur-Marne.

En solitaire inclassable qui préférait accumuler les scandales que sacrifier son art aux contingences d'une époque ou d'une école, il s'éloigna également des surréalistes en raison de leur mépris pour les maîtres anciens, tandis qu'il revendiquait l'héritage des grands peintres de la Renaissance, jadis étudiés et copiés au musée de Picardie.

Certains voient à présent en lui un précurseur du Pop Art par son utilisation quasi systématique de la photographie et des collages comme support de travail.

Au-delà de l'audace de ses sujets, l'œuvre subversive de Clovis Trouille a réussi à s'imposer par sa fantaisie, sa puissance onirique et son chromatisme exceptionnel.

Mais au fait, ce peintre subversif, voyeur, voyou et admirateur de Sade, dans la vie, il était comment ? "Quelqu’un de tout à fait charmant, qui se tenait très bien et plutôt un dandy. Il aimait bien les calembours, mais pas trop la vulgarité", répond le petit-fils, Henri Lambert. Son souhait ? Créer une fondation, adossée à un mécène ou un musée. C’est dans cette perspective qu’il œuvre pour une meilleure reconnaissance de Clovis Trouille et de sa place dans l’histoire de la peinture.

Les Vampires dans l'Art: Clovis Trouille
Les Vampires dans l'Art: Clovis Trouille
Commenter cet article