Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

(Fanzine Enthousiaste & Curieux)

One track a day: PULL MY TRAIN by The Unknows

Publié le 8 Juillet 2016 par bigwhy in musique, video, garage, rockabilly, surf, USA, 80's

One track a day: PULL MY TRAIN by The Unknows

Bruce Joyner, l’indestructible

Un talent unique, une voix unique, un parcours unique qui prouve, si besoin était, que l’art dépasse les limites du corps. Voici son histoire..Bruce Joyner est né en 1956 dans une petite ville du sud, en Georgie, Valdosta. Il a vécu là , dans les plantations avec les noirs et les blancs. Bruce avait l’habitude d’écouter les chansons des travailleurs des plantations, et Hank Williams, Fats Domino, Elvis Presley, Chubby Checker..

Bruce, enfant, a souffert de nombreuses blessures, qui lui ont donné une apparence que l’on n’oublie pas. ll semble qu’alors qu’il était âgé de 4 ans, une fillette du voisinage lui ait dit que les cristaux de chlorite qu’elle lui offrait, un révélateur photographique, étaient des bonbons. Il les avale. Sérieusement atteint, ses cordes vocales doivent être râpées, il doit réapprendre à parler. Sa gorge est atteinte de façon permanente. Après cet accident, il commence à chanter sur des disques pour pouvoir contrôler ses cordes vocales. Ce n’est pas terminé puisqu’à 6 ans, il perd un œil et qu’à 14 ans, il est impliqué dans un accident de voiture qui le laisse partiellement paralysé.

D’aucuns se seraient découragés après toutes ces souffrances, mais pas Bruce Joyner. Il part s’installer à Los Angeles à la fin des années 70. La ville, à cette époque, est en pleine ébullition : X, Gun Club, Wall of Woodoo se produisent sur les scènes angelines. Ni une, ni deux, Bruce monte son groupe avec un ami georgien, Mark Neil, et deux inconnus rencontrés par hasard. The Unknowns sont nés. La musique ? Disons du rockabilly accéléré façon punk/Cramps avec beaucoup d’écho sur la voix et la guitare, et la voix de Joyner, unique. Un Joyner qui chante assis ou appuyé sur une canne, intensément, habité.

Le groupe enregistre deux albums à écouter absolument, le premier chez Bomp !!! records, "Dream Sequence", le second "The Unknowns" chez Sire Records. Deux disques où se mêlent influences rockabilly, surf, sixties, punk, new wave. Deux disques qui obtiendront un gros succès... chez les critiques. Le grand public ne suit pas, mais The Unknowns parviendront tout de même à avoir un petit succès en France, paradis des artistes maudits en Angleterre ou aux USA.

1983, les Unknowns se séparent, peut-être que leur destin était similaire au nom du groupe : rester des inconnus ? Toujours est-il que dans la foulée, Joyner monte un nouveau groupe : The Plantations avec lequel il enregistre trois albums. Le troisième voit du beau monde se presser dans le studio : Ray Manzarek, l’organiste des Doors, Steve Wynn de Dream Syndicate, Stan Ridgway de Wall of Woodoo et même l’indestructible Sky Saxon, ex-chanteur des Seeds. Entre 1987 et 1993 suivent trois disques solos dont le dernier produit par Peter Buck (REM).

One track a day: PULL MY TRAIN by The Unknows
One track a day: PULL MY TRAIN by The Unknows
Commenter cet article