Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

(Fanzine Enthousiaste & Curieux)

Film Culte: Bienvenue a Gattaca de Andrew Niccol (1997)

Publié le 26 Mai 2016 par bigwhy in film, science fiction, 90's, USA, Bande annonce

Film Culte: Bienvenue a Gattaca de Andrew Niccol (1997)

Très librement inspiré du roman d'anticipation « le meilleur des mondes » d'Aldous Huxley, Bienvenue a Gattaca est un film qui décrit un avenir sordide, qui est entrain, malheureusement d'éclore (eugenisme, apartheid social, fascisme neo-liberal....)

la séquence ADN la plus célèbre du cinéma . Adulé par tous les amateurs d’anticipation, c' est l’ exemple type du film qui passe d’un statut d’ovni au moment de sa sortie pour acquérir au fil des années le statut du film culte ; décryptage de cette œuvre novatrice .

Dans un monde se situant dans un « avenir pas très lointain », on suit l’histoire de Vincent (Ethan Hawke) , « Un enfant du destin » dans un monde où l’on est réduit à l'état de profil (le véritable cv est dans les gènes! ) et où l'eugénisme est devenu une pratique courante .Les enfants du destin ou invalidés sont privés d'éducation et réduits à des tâches subalternes tandis que les validés ou bébés éprouvettes , composés du meilleur de leurs parents, accèdent aux plus hautes fonctions comme devenir élèves astronautes au sein de Gattaca ( la NASA du futur)

Notre cher Vincent ne rêve que d’intégrer Gattaca et de partir dans l’espace au lieu de laver des carreaux quotidiennement. Il va donc faire appel à un trafiquant qui va le mettre en contact avec Jérôme (Jude Law), un ancien champion de natation « validé », qui a perdu l'usage de ses jambes suite à un accident subi à l’étranger . Ce dernier décide de louer son identité et son corps à Vincent afin qu’il puisse réaliser son rêve . A eux deux , ils vont essayer de déjouer les lois de Gattaca.

Andrew Nicol est un fan du genre et cela se ressent : comme « The Truman show » (film de Peter Weir de 1998) inspiré de « 1984 » et « Le Temps désarticulé » roman de Phillip K Dick, Bienvenue à Gattaca est librement inspiré du roman d'anticipation « le meilleur des mondes » d'Aldous Huxley, datant de 1932. Dans le roman d’Huxley , les individus , dès la naissance , sont divisés en deux grands types de population ( les castes inférieures composées des Delta et Epsillon / les castes supérieures composées des alphas et Bêta ) tandis que dans le film de Niccol , les distinctions sont plus simples entre validés / invalidés . Les invalidés de Niccol correspondraient à un mélange entre les Delta et Epsilon c'est-à-dire destinés à occuper les fonctions manuelles assez simples tandis que les validés sont l’équivalent des Alpha et Bêta ( à la fois beaux, sportifs et intelligents mais aussi de sacrés travailleurs ) . Ensuite, comme dans le roman d’Huxley, Niccol marque bien la différence d’univers entre les deux castes. Les validés vivent dans des maisons et appartements somptueux, fréquentent les grands restaurants, tout n’est qu’opulence et luxe . Les invalidés vivent dans des appartements , dans des quartiers miteux . Mais Niccol ne s'efforce pas que de s'inspirer de cette œuvre, il en modifie le genre. Là où généralement les protagonistes du genre se révoltent par amour, pour le bien-être ou la survie d’un peuple ou leur propre survie contre un ordre social arbitraire, dans « Bienvenue à Gattaca », Vincent le fait pour vivre son rêve que cette société lui refuse de par sa condition d'invalidé . Niccol nous entraine aussi dans son univers. Il insiste sur le moindre détail (les différents échantillons, les différents tests de dépistage, le centre ADN pour aider à connaître le code génétique de son prétendant , pianiste à 12 doigts ), nous fait partager son esthétique avec une direction artistique d’une classe folle ( l'esthétique de Gattaca, les véhicules du film) . Ce ne sont que des exemples, l’univers de Gattaca est beaucoup trop riche et fascinant pour être décrit en quelques lignes, je vous invite à y plonger corps et âme.

http://cinematogrill.e-monsite.com/

Film Culte: Bienvenue a Gattaca de Andrew Niccol (1997)
Commenter cet article