Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

(Fanzine Enthousiaste & Curieux)

Bootleg: YOU RE NO GOOD by Ken Boothe (mix by Eldoko)

Publié le 29 Mars 2016 par bigwhy in musique, video, remix, rocksteady, electro, jamaique, UK, internet, facebook

Bootleg: YOU RE NO GOOD by Ken Boothe (mix by Eldoko)

Un remix très intéressant & très original du roi du rocksteady à la voix de velours: Ken Boothe, ElDoko est un Dj & producteur londonien electro/house, qui de temps en temps nous sors une pepite de son sac de disque. Celle la est magnifique, pour danser jusqu'au bout de la nuit!

Ken Boothe est l’un des joyaux les mieux gardés de la musique jamaïcaine. L’intensité pure et puissante de son vibrato l’a hissé au rang de légende vivante et intemporelle du Rocksteady.

Au sommet des charts jamaïcains dans les années soixante, Ken est devenu au fil du temps les des artistes les plus enregistrés par le producteur Coxsone Dodd au légendaire Studio One. Il a obtenu un succès international avec sa reprise de David Gates "Everything I Own" ; morceau aujourd’hui entré dans l’Histoire de la musique.

En 1971, il commence à travailler avec le chanteur, compositeur, producteur Lloyd Charmers. C'est pour lui la période la plus fructueuse de sa carrière.

En 1974, son hit, 'Every Thing I Own' en tête des charts internationaux avec un séjour de quatre semaines en tête du Top Of Pops anglais, le fait connaitre auprès de Boy George qui fit ensuite une reprise de " Everything I Own ", qui atteignit à nouveau le sommet des charts britanniques en 1987.

Aujourd'hui, Ken Boothe est un artiste qui délivre toujours du grand spectacle, et reste l'un des très rares chanteurs de reggae actuel chantant dans la tradition soul-reggae vintage jamaïcaine sans référence particulière à la culture Rastafari surexposée sur la scène actuelle. Un monument !

Bootleg: YOU RE NO GOOD by Ken Boothe (mix by Eldoko)
Bootleg: YOU RE NO GOOD by Ken Boothe (mix by Eldoko)
Bootleg: YOU RE NO GOOD by Ken Boothe (mix by Eldoko)
Commenter cet article