Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

(Fanzine Enthousiaste & Curieux)

Bookcrossing: AMERICAN GODS de Neil Gaiman

Publié le 17 Février 2016 par bigwhy in livre, science fiction, fantastique, comix, USA, internet

Bookcrossing: AMERICAN GODS de Neil Gaiman

En sortant de prison, Ombre apprend la mort de sa femme et de son meilleur ami dans un accident de voiture. À bord de l'avion qui le ramène chez lui, il se fait embaucher comme garde du corps par un étrange personnage dénommé Voyageur (Mr Wednesday dans l'original : Ombre a rencontré ce personnage un mercredi et en anglais le mot veut dire Jour de Wotan, ou Odin) qui l'entraîne dans un long périple à travers les États-Unis. Ombre découvre bientôt que Voyageur n'est autre que l'ancien dieu nordique Odin qui tente de rallier à sa cause les autres anciens dieux et quelques personnages folkloriques afin de mener une guerre sans merci aux divinités plus récentes de l'Amérique que sont la voiture, internet, la télévision et les médias.

American gods est un roman fantastique qui fait quelques emprunts au conte philosophique (avec des personnages souvent métaphoriques) et au genre plus cinématographique du road movie, décrivant le long périple du héros dénommé Ombre à travers une grande partie du territoire américain. Le périple géographique d'Ombre est doublé d'une quête de l'identité, d'un travail d'introspection sur son propre passé et d'une longue réflexion sur l'Amérique contemporaine.

Dans American gods, le style de Neil Gaiman a deux caractéristiques principales : l'usage d'un niveau de langue très familier, voire ordurier, et l'utilisation quasi systématique des noms des marques commerciales à la place des noms communs.

Le niveau de langue très familier des dieux en particulier contribue à leur donner un style underground, bien loin des hauteurs célestes de leurs panthéons d'origine, tandis que l'emploi à outrance des noms de marques commerciales (cigarettes, alcool, voitures, téléphones portables, chaînes de restauration rapide ou de motels, etc.) stigmatise une société moderne structurée autour de l'échange symbolique des marchandises.

Les États-Unis dans leur entier sont racontés dans ce roman fleuve, qui mélange diverses formes narratives, raconte des fables, expose des faits divers, enquête sur un serial killer. Cette concaténation en apparence brouillonne modèle le caractère d'une nation qui succombe aux vices du matérialisme pour avoir empilé, superposé, brouillé, sans souci de cohérence, les divers héritages qui la constituent. À travers cette lutte de divinités, Gaiman oppose la traditionnelle organisation rurale au consumérisme des centres urbains, le respect des valeurs et de la parole donnée à l'appât du gain. L'hétérogénéité du roman lui permet d'échapper à toute classification. Ce qui est sûr, c'est qu'il s'agit d'un grand livre, fort justement couronné de cinq prix, dont le Hugo et le Nebula.

Bookcrossing: AMERICAN GODS de Neil Gaiman
Commenter cet article