Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bigwhy? Finest?

Enthousiaste & Curieux

La Loi de Murphy

Publié le 10 Novembre 2017 par bigwhy in humour

(petit rappel utile, par les temps qui viennent!)

(petit rappel utile, par les temps qui viennent!)

La loi de Murphy est une loi empirique, un adage qui s'énonce de la manière suivante :

« Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal »

Selon une variante plus détaillée de la loi,

« S'il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu'au moins l'une de ces façons peut entraîner une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu'un quelque part pour emprunter cette voie »

On peut interpréter cette loi de deux manières : l'une, humoristique, est de prendre cette loi à la lettre, et de l'ériger en principe de pessimisme. Vue sous cet angle, la loi de Murphy est le constat, élevé au rang de principe fondamental de l'univers, que « le pire est toujours certain ». Familièrement, cette loi est aussi appelée « loi de l’emmerdement maximum ».

L'autre vision consiste à voir la loi de Murphy comme une règle de conception : on ne considère pas la loi de Murphy comme vraie, mais on conçoit tout système comme si la loi était vraie. En particulier, un équipement doit être à l'épreuve, non seulement des accidents les plus improbables, mais aussi des manœuvres les plus stupides de la part de l'utilisateur. Elle justifie donc les principes de la conception sécuritaire préconisant de planifier et d'éliminer d'emblée les possibilités de mauvaise utilisation, par exemple à l'aide de détrompeurs.

Énoncés

Les énoncés les plus courants :

« Si ce gars a la moindre possibilité de faire une erreur, il la fera»

« Si cela peut mal se passer, cela arrivera»

« S'il y a plus d'une façon de faire quelque chose, et que l'une d'elles conduit à un désastre, alors il y aura quelqu'un pour le faire de cette façon »

Principe

La loi de Murphy a quatre aspects :

l'un est bien évidemment un canular ; la fatalité fait échouer toute expérience, par des moyens tout à fait imprévisibles.
l'autre est de type statistique ; si beaucoup de personnes actionnent un appareil et qu'il existe ne serait-ce qu’« une » façon de se tromper, il existera statistiquement des gens qui feront cette erreur. Et c'est d'eux seuls que le service après-vente entendra parler. Cette seconde forme de la loi est confirmée par l'expérience et a conduit à l'utilisation généralisée de la conception sécuritaire.
le troisième est psychologique ; c'est un problème de corrélation illusoire bien connu en psychologie et en communication, un événement négatif marque plus le sujet qu'un événement positif. Par exemple, si une action échoue, on évoquera la loi de Murphy, mais si elle réussit, personne ne pensera spontanément que la loi de Murphy ne s'est pas appliquée. C'est l'une des raisons pour lesquelles les clichés semblent si souvent vrais.
Le dernier est lié à l’être humain : si une première erreur est faite (et surtout si elle peut avoir de graves conséquences), elle entraine un état de stress qui amène, fréquemment (si l'on n'arrive pas à maîtriser cet état de stress), d'autres erreurs et la situation ira de mal en pis avec le temps et le nombre d'erreurs.

 

La Loi de Murphy
Commenter cet article